Planète

La recherche marine allemande présente en mer Rouge

ActualitéClassé sous :Terre

-

Il y a six ans, le BMBF lançait le "Red Sea Programm", un programme accordant une égale importance à l'étude de la partie la plus septentrionale de la mer Rouge et au développement de la coopération scientifique dans les sciences de la mer entre l'Egypte, Israël, la Jordanie, l'Autorité palestinienne et l'Allemagne.

Sous l'impulsion coordinatrice de l'université de Brême et du Centre d'écologie marine tropicale de la même ville, la Marine Science Station d'Akaba (Jordanie) s'est développé en l'espace de quelques années en un centre scientifique de première importance dans la région. Preuve de cette vitalité: vingt doctorants jordaniens et allemands ont préparé une thèse dans cet établissement. Les accords de coopération existant entre le royaume hachemite et l'Allemagne ont par ailleurs permis à cinq ressortissants jordaniens d'effectuer leur travail de thèse outre-Rhin.

A une distance de quatre kilomètres d'Akaba, au-delà des profondes eaux du golfe du même nom, s'élève le centre de recherche israélien d'Eilat. La aussi, l'influence allemande est manifeste. Grâce à elle, une campagne de mesure israélo-jordanienne a pu avoir lieu la semaine passée. Le matériel scientifique embarqué à bord des petits navires de recherche des deux pays a été fourni par l'Allemagne. Cette unicité du matériel facilitera l'exploitation commune des mesures.

Malgré la détérioration de la situation politique au Proche-Orient, les pays riverains de la mer Rouge s'efforcent de poursuivre leurs programmes de coopération scientifique. Le soutien de l'Allemagne n'y est pas étranger. Ainsi, le Centre écologie marine tropicale de Brême et l'Institut d'océanographie de Kiel se sont associés et développent, grâce aux moyens débloqués par le BMBF, une ferme aquacole sur la rive jordanienne. Autre signe fort, un projet associant l'Allemagne, la Jordanie, l'Autorité palestinienne et Israël et qui sera consacré à l'étude des récifs coralliens de la mer Rouge. Un coup de pouce financier de la DFG est attendu pour la fin du mois de mars.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi