Planète

(Mis à jour) Les dernières photos d'une éruption spectaculaire

ActualitéClassé sous :Terre

-

Après trois mois et demi de suspense, le Piton de La Fournaise a repris son activité.

Crédits : Philippe Mespoulhé, tous droits de reproduction réservés

Son compteur affiche cette reprise comme la dixième éruption en 50 mois. Ce cycle, calmé depuis janvier 2002, reprend de plus belle.

Crédits : Claude Everaerts, tous droits de reproduction réservés

Trois fissures se sont ouvertes, samedi 16 novembre à 4h30 entre 1700 et 1600 mètres d'altitude au niveau des grandes pentes. Le spectacle est dans le Grand-Brûlé, sur la côte Est de l'île, aux pieds du Piton de la Fournaise.

Crédits : Claude Everaerts, tous droits de reproduction réservés

Une semaine après le début de la deuxième éruption, l'observatoire volcanologique a nommé le cône en formation sur le flanc Est de la Fournaise en l'honneur d'une déesse chinoise "donneuse d'enfants", le Piton Guanyin.

Crédits : Claude Everaerts, tous droits de reproduction réservés

Le spectacle de nuit est dantesque, le ciel embrasé, s'enorgueillit de sa complicité avec Dame Nature. Les mots sont faibles pour décrire ce phénomène, les images parlent d'elles-mêmes.

Crédits : Claude Everaerts, tous droits de reproduction réservés

Par Philippe Mespoulhé (Futura-sciences Ile de la Réunion), le 26 novembre 2002

Pourquoi le Piton de la Fournaise risque-t-il d'exploser ?

    Introduction



    Le Piton de la Fournaise, volcan actif de l'île de la Réunion, a très récemment connu une éruption (du 16 novembre au 3 décembre 2002). Cette éruption a été exceptionnelle à plusieurs titres.

    Le premier est que les coulées de lave ont atteint par 2 fois la mer. Ce fait est extrêmement rare (durant tout le XXè siècle, seules cinq coulées ont été jusqu'à l'Océan).

    Le second fait est qu'à la fin de cette éruption une très forte sismicité a été enregistrée par les appareils de l'Observatoire Volcanologique sous le cratère principal du volcan (à 2600m d'altitude) alors que l'éruption s'est produite à 1600m. C'est ce dernier fait que nous allons expliquer.

    Risque d'explosion au Piton de la Fournaise

    Sous un volcan, il existe un énorme réservoir de magma, appelé chambre magmatique. Ce réservoir est alimenté par le dessous par des montées de magma issu des profondeurs de la Terre. Il se vide par le dessus lors des différentes éruptions. Cependant, alimentation et vidange ne sont pas simultanées et ne se compensent pas nécessairement.

    Le Piton de la Fournaise a été très actif ces derniers temps (3 éruptions pour les quinze derniers mois), ce qui a vidangé une bonne partie de la chambre magmatique. Les scientifiques pensent que s'il y a eu alimentation du réservoir durant cette période, elle ne compense pas le vide créé par les éruptions. Or la nature a horreur du vide. Le plafond de la chambre aurait donc tendance à s'effondrer, entraînant avec lui les couches sus-jacentes de roches. Par conséquent, le fond du cratère, qui se trouve à l'aplomb de la chambre magmatique risque de finir par s'effondrer.

    Mais, là les choses se compliquent. En effet, dans les couches formant le sommet du Piton de la Fournaise se trouve de l'eau. Si les roches contenant cette eau sont entraînées vers la chambre magmatique par gravité, l'eau les suivra. En s'approchant du magma, la température augmentera et atteindra bien vite 100°C. A ce moment, l'eau se transformera en vapeur. Or, à poids égal, la vapeur prend beaucoup plus de place que l'eau liquide. Mais dans la roche, il n'a pas de place. La pression engendrée par la vaporisation de l'eau va augmenter jusqu'à dépasser le seuil de résistance des roches encaissantes. A ce moment, le sommet du volcan explosera. On parle alors d'une éruption phréatique car c'est l'eau qui en est le moteur (et non le magma, comme c'est le cas pour une éruption classique).

    Conclusion

    A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'éruption s'est arrêtée depuis peu mais la sismicité reste supérieure à la normale, ce qui laisse penser que le plafond de la chambre magmatique s'effondre. Cependant, dans l'histoire du Piton de la Fournaise, un seul cas de ce type a été observé (en 1986). Les scientifiques disposent donc de très peu de données concernant ce phénomène et nul ne sait comment cela se terminera.


    E. Reiter

    Pour en savoir plus :

    • http://www.clicanoo.com (site du "Journal de l'île", quotidien réunionnais)

Cela vous intéressera aussi