Planète

Lancement d'une vaste étude de la qualité de l'air en Atlantique Nord

ActualitéClassé sous :Terre , Environnement , Pollution

Une équipe internationale de climatologues a démarré pour deux mois la plus grande étude de qualité de l'air jamais conduite. La collaboration, désignée sous le nom d'International Consortium for Atmospheric Research on Transport and Transformation, devrait générer une importante somme de données concernant l'origine, la composition et les déplacements de la pollution au-dessus de l'Amérique du Nord et de l'Océan Atlantique.

Mené par la NASA, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et plusieurs centaines de chercheurs des Etats-Unis, du Canada, de la France, de l'Allemagne et de Grande-Bretagne, le projet nécessitera l'intervention de 12 avions, d'un navire de recherche, de douzaines de ballons équipés de capteurs, de satellites d'observation et d'un réseau de stations terrestres de mesure de la qualité de l'air.
Tout cet équipement permettra de suivre le cheminement de colonnes d'air de 12 000 mètres de haut sur des milliers de kilomètres et de déterminer où et quand celles-ci se chargent de polluants (dioxyde de carbone, monoxyde de carbone, méthane...).

Depuis un certain temps déjà, les scientifiques pensent que les polluants émis dans la région du Nord-Est et de l'Est des Etats-Unis convergent vers le nord de la Nouvelle-Angleterre avant d'être emportés par les vents dominants à travers l'Océan Atlantique où ils influent à la fois sur l'environnement marin et la qualité de l'air en Europe de l'Ouest.

Cette nouvelle étude de grande envergure devrait sans doute apporter des preuves scientifiques de la validité de cette hypothèse.

Cela vous intéressera aussi