Planète

La fièvre des abysses

ActualitéClassé sous :Terre , abysses , holothurie

D'après une récente étude publiée dans Science, les profondeurs océanes souffrent autant du réchauffement climatique que les écosystèmes plus proches de la surface. Embarquement immédiate pour les abysses !

© http://www.tinyblue.com Concombre de mer

Il est bien plus difficile de s'apercevoir des conséquences du changement climatique à -5000 mètres qu'à -20 ! Bas les palmes, seule solution : plonger en sous-marin par 4100 mètres de profondeur sur un site de la côte de Californie avec les chercheurs américains de la Scripps Institution of Oceanography. Silence marin. Ils tombent doucement dans l'obscurité abyssale, sans stress : c'est leur quotidien...

Leur mission ? Récupérer des échantillons de sédiments extraits du fond de l'océan pour en mesurer la quantité de matière organique, et, au passage, ramener quelques clichés sympathiques de la faune présente, dont les holothuries.

Les holothuries, ou concombres de mer, se régalent de cette fameuse matière organique venue de la surface (plancton, fécès, cadavres en décomposition...). Ils la récupèrent en filtrant le sable. Or, selon les chercheurs, les populations d'holothuries fluctuent en fonction des ressources alimentaires, qui elles-mêmes dépendent des modifications climatiques.

Exemple avec l'espèce Elpidia minutissima bien observée sur les photos avant l'évènement El Niño où la nourriture se faisait rare, puis beaucoup moins présente ensuite lorsque la nourriture est devenue abondante, alors que c'est totalement l'inverse avec l'espèce Scotoplanes globosa !

Henry Ruhl, auteur principal de l'étude, pense ainsi que le climat affecte les communautés marines aussi rapidement que les systèmes terrestres ou les eaux profondes. Mais d'autres scientifiques, plus prudents, suggèrent qu'il ne faut pas systématiquement faire du réchauffement climatique le principal suspect dans cette affaire...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi