Le navire de recherche océanographique Professor Logachev (armé par l'Institut Polaire russe de Saint-Pétersbourg) a fait escale à Brest du 5 au 7 avril 2004, après 4 mois de campagne dans l'océan Atlantique, marquant ainsi plus de 30 ans de coopération scientifique et technique entre la France et la Russie.
Cela vous intéressera aussi

Cette longue coopération s'est concentrée sur l'étude de la dorsale Atlantique, une dorsale à faible taux d'expansion, entre l'équateuréquateur et les Açores. Dernière campagne en date, la campagne 24 du Professor Logachev (5 décembre 2003 - 5 avril 2004) était conduite dans le cadre d'un projet défini par le ministère des Ressources Naturelles de la République Fédérale de Russie pour des recherches sur les sulfures polymétalliquespolymétalliques de la dorsale médio-Atlantique. Elle embarquait 34 scientifiques russes auxquels s'étaient joints 2 chercheurs du département géosciences marines de l'Ifremer durant la seconde partie.

La mission a pu identifier deux sites hydrothermaux qui sont les plus profonds connus à ce jour, l'un situé entre 3700 et 3900 m de profondeur, l'autre au-delà de 4000 m : l'un et l'autre contiennent des sulfuressulfures recelant des concentrations minérales (cuivrecuivre, zinczinc, cobaltcobalt ou or) particulièrement riches de perspectives pour une exploitation dans les décennies à venir.

A l'occasion de l'escale du Professor Logachev, l'Ifremer a accueilli ses partenaires russes au centre de Brest de l'Institut; cette manifestation était aussi l'occasion de célébrer avec eux les 20 ans de l'Ifremer.

La Communauté urbaine de Brest était associée à cette manifestation, qui précède l'escale à Saint Pétersbourg de la Jeanne d'Arc, du 6 au 11 mai prochain.