Planète

La couche d'ozone auscultée par Aura

ActualitéClassé sous :Terre , ozone , Pollution

Le 3 juillet prochain, la NASA mettra sur orbite à 705 kilomètres de la Terre Aura, un satellite destiné à suivre l'évolution de la couche d'ozone. Il rejoindra son compagnon Aqua, lancé deux ans plus tôt, pour former le premier maillon du réseau de satellites d'observation Earth Observing System (EOS).

La couche d'ozone auscultée par Aura

Trois autres engins devraient suivre dans les prochaines années : CloudSat, Calypso (CNES-NASA) et Parasol (CNES). L'originalité du système repose sur la disposition "en file indienne" de satellites complémentaires, chacun passant au-dessus d'un point donné avec un décalage de 15 minutes par rapport à ses voisins.

Alors qu'Aqua a pour mission l'étude des océans et des masses de terre continentale, Aura sera chargé au cours de ses six années de vie d'analyser l'atmosphère. Pour cela, il disposera de 4 instruments scientifiques. Le Tropospheric Emission Spectrometer (TES) suivra grâce aux radiations infrarouges les différents types de pollution dans la troposphère (du sol jusqu'à 10 kilomètres d'altitude).
L'Ozone Monitoring Instrument (OMI) quant à lui sera exclusivement consacré à la surveillance de la couche d'ozone dans la stratosphère
; il établira une cartographie complète de son épaisseur et des différents polluants présents, comme les chlorofluorocarbones (CFC). Le High Resolution Dynamics Limb Sounder (HIRDLS) s'attachera à comprendre le comportement de l'ozone entre la stratosphère et la troposphère. Enfin le Microwave Limb Sounder (MLS) étudiera les gaz à effets de serre et leur implication dans le réchauffement climatique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi