Planète

La Chine envisage de cultiver des plantes mutantes venues de l'espace

ActualitéClassé sous :Terre , Shijian-8 , lanceur Long March 2C

Comment augmenter le rendement des exploitations agricoles et accroître la qualité des fruits et céréales récoltées ? Selon l'agence spatiale chinoise, il suffit d'envoyer des graines dans l'espace, puis de semer les plantes "mutantes" obtenues !

Le lanceur Long March 2C, qui emportera la première "graine de satellite" (Courtesy of Swedish Space Corporation)
Après les OGM, les OSM (Organismes spatialement modifiés) ?

L'idée peut faire sourire. Pourtant, elle est prise très au sérieux par les autorités chinoises, qui prévoient d'envoyer un premier satellite dès le mois de septembre 2006. Baptisé Shijian-8, il sera mis en orbite par un lanceur Long March 2C. A son bord, "l'équipage" sera composé de 2.000 graines de toutes sortes, qui seront soumises pendant deux semaines à la microgravité et aux radiations cosmiques.

Quel est l'objectif visé par la Chine ? Selon le journal China Daily, « exposées à un nouvel environnement, certaines graines vont muter ». Par suite, ces dernières pourraient donner naissance à des plantes d'un meilleur rendement, et à des céréales, des légumes et des fruits de meilleure qualité.

L'envoi du satellite Shijian-8 sera la première mission spécialement consacrée aux « graines spatiales mutantes », mais la Chine expérimente ce type de valorisation de cultures depuis plusieurs années. C'est ainsi que des chercheurs avaient pu remarquer que du riz et du blé placés en orbite donnaient, une fois de retour dans la terre ferme, de meilleures productions. De même, les récoltes de tomates et de poivrons verts venus de l'espace seraient entre 10 et 20% meilleures que celles obtenues avec des graines ordinaires, et les fruits à la fois plus grands et plus riches en vitamines.

Reste à savoir si la culture généralisée de ces céréales et de ces fruits "mutants" ne poserait pas de problème éthique. Après les débats sur les plantes génétiquement modifiées, assistera-t-on un jour à des discussions sur les OSM, les "organismes spatialement modifiés" ?

Cela vous intéressera aussi