Cela vous intéressera aussi

Hier, le prix du pétrolepétrole a battu des records. A l'heure de la clôture, il se négociait à New York à 71,35 dollars le baril, un niveau jamais atteint depuis le début de sa cotation en 1983. Si on demeure loin des 80 dollars de 1979, cette flambée de l'or noir inquiète.

Selon les experts, les inquiétudes suscitées par la crise iranienne seraient à l'origine de cette escalade du prix du brut. Face à cette flambée du baril, Thierry Breton a annoncé qu'il souhaitait « renforcer les capacités de stockage et de raffinage ». Il compte défendre son point de vue vendredi prochain, face au ministre des Finances du G7.