Selon des chercheurs de l’Académie des sciences chinoise, les cycles des saisons changent avec le réchauffement climatique. La région méditerranéenne et le plateau tibétain ont, pour l’heure, connu les plus grands changements dans leurs cycles saisonniers. © Kzenon, Adobe Stock
Planète

Vers des étés qui dureront six mois avec le réchauffement climatique

ActualitéClassé sous :Saisons , Australie , Réchauffement climatique

Il faut limiter le réchauffement climatique, nous disent et nous répètent les scientifiques. Mais pas toujours simple de s'imaginer ce qu'une augmentation de quelques degrés pourrait représenter pour notre quotidien. Des chercheurs nous livrent une piste : d'ici la fin de ce siècle, nos étés pourraient durer six mois !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : savez-vous d’où viennent les saisons ?  Chaque année comporte quatre saisons. Dans l’hémisphère nord il fait vraisemblablement chaud en été et froid en hiver. Mais d’où viennent ces variations cycliques de températures ? Unisciel et l’Université de Lille 1 nous dévoilent, avec le programme Kézako, les secrets des saisons terrestres. 

Vous rêvez peut-être d'un été qui dure éternellement ? Eh bien, avec le réchauffement climatique, votre rêve pourrait bien prochainement devenir réalité. Ou presque. Des chercheurs de l’Académie des sciences chinoise rapportent en effet aujourd'hui que d'ici 2100, les étés de l'hémisphère Nord pourraient durer... six mois ! Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Car le phénomène aura des impacts importants sur notre environnement, notre agriculture et notre santé.

Pour étudier les évolutions dans les durées des saisons et les dates de leur début, les chercheurs se sont intéressés à des données météorologiques quotidiennes relevées entre 1952 et 2011. Pour définir le début de l'été, ils ont choisi le moment où apparaissent les 25 % de températures les plus élevées. Réciproquement pour l'hiver, a été choisi le moment où sont enregistrées les 25 % des températures les plus basses.

Ainsi, l'été est en moyenne passé de 78 à 95 jours alors que l'hiver est passé de 76 à 73 jours. La durée du printemps et de l'automne a elle aussi diminué, passant respectivement de 124 à 115 jours et de 87 à 82 jours. Résultat, le printemps et l'été commencent désormais plus tôt alors que l'automne et l'hiver commencent plus tard.

Ici, une visualisation des changements intervenus dans le cycle des saisons. © Wang et al., Union américaine de géophysique

De nombreuses conséquences, y compris pour la santé humaine

Selon les modèles climatiques que les chercheurs ont appliqués à leurs données et à leurs résultats pour prédire le cycle des saisons sur les décennies à venir, d'ici 2100, l'hiver ne devrait plus durer plus de deux mois alors que l'été s'étendra sur six mois. Si rien n'est fait très rapidement pour limiter nos émissions de gaz à effet de serre et avec elles, le réchauffement climatique anthropique.

Déjà, des changements ont pu être observés dans l'environnement. Des oiseaux qui modifient leur schéma migratoire ou des plantes qui fleurissent à des moments différents. Mais quelle importance ? Tout simplement le fait que ces modifications phénologiques pourraient créer des inadéquations entre les animaux et leurs sources de nourriture. Et ainsi perturber les écosystèmes.

Une manière de percevoir les effets du changement climatique

Côté agriculture, on pourrait assister à des événements météorologiques qui endommageraient les cultures. Une saison de croissance plus longue rimerait aussi avec plus de pollen et d'allergies. Des moustiques porteurs de maladies pourraient étendre leur aire de répartition vers le nord. Les vagues de chaleur et les feux de forêt pourraient se multiplier. « Il est difficile de conceptualiser une augmentation de température de 2 °C, mais penser à ces changements de saison pourrait avoir un impact beaucoup plus grand sur la façon dont nous percevons les effets du réchauffement climatique », conclut Scott Sheridan, chercheur, dans un communiqué de l’Union américaine de géophysique.

Pour en savoir plus

En Australie, l'été est désormais deux fois plus long que l'hiver

L'été 2019-2020 a été le deuxième plus chaud jamais enregistré en Australie. Ce n'est pas seulement l'intensité de la chaleur qui augmente, mais aussi sa durée : la période estivale s'est allongée de plus d'un mois au cours des dernières décennies, là où l'hiver s'est raccourci de 23 jours.

Article de Céline Deluzarche paru le 04/03/2020

L’été en Australie s’est allongé d’un mois en 50 ans. © Mikalai Bachkou, Adobe Stock

Incendies monstrueux, chaleur accablante, sécheresse sans précédent... L'Australie serait-elle devenue le nouveau laboratoire du changement climatique ? Une nouvelle étude tend à le prouver.

Le think thank Australia Institute a comparé les données météorologiques officielles du Bureau of Meteorology des vingt dernières années avec celles de 1950 à 1969, et ses résultats montrent que l'hiver s'est raccourci de 23 jours en moyenne quand l'été s'est, lui, allongé de 31 jours. Les dates officielles de début de saison météorologique ont été utilisées comme période de référence :

  • Début de l'été au 1er décembre ;
  • Début de l'automne au 1er mars ;
  • Début de l'hiver au 1er juin ;
  • Début du printemps au 1er septembre.

En comparant les températures quotidiennes en 1950-1969 (pondérées avec les moyennes des jours précédents et suivants pour tenir compte de la variabilité naturelle) avec celles de 1999-2018, le think tank a constaté un décalage flagrant. Là où les quatre saisons duraient trois mois chacune, l'observation montre désormais un été qui s'étale du 14 novembre au 15 mars, soit 121 jours. L'hiver, qui débutait le 1er juin et finissait le 1er septembre (soit 92 jours), s'est rétréci aujourd'hui à 69 jours, entre le 12 juin et le 20 août.

Durée des saisons en Australie durant les deux dernières décennies comparée à celle des décennies 1950 et 1960. © Australia Institute

Jusqu’à quatre mois et demi d’été dans certaines régions

C'est encore pire dans certaines régions. À Port Macquarie, sur la côte est en Nouvelle-Galles du Sud, l'été s'est allongé de 47 jours, soit presque 7 semaines, et l'hiver s'est raccourci à 51 jours par rapport aux températures de 1950-1969. Le record est détenu par Eucla, en Australie-Occidentale, où l'été s'éternise à présent durant 139 jours. Le think tank a aussi mesuré la tendance récente, en comparant les températures des 5 dernières années avec celles des 20 dernières années, et a constaté que les étés continuent à s'allonger à un rythme inquiétant (avec une plus forte la variabilité concernant l'hiver).

L’été débute à présent dès le 14 novembre en Australie, et se prolonge jusqu’au 15 mars, soit 31 jours de plus que sur la période 1950-1969. © Australia Institute

Des températures estivales 1,88 °C supérieures à la moyenne en 2019

L'été 2019-2020, qui vient officiellement de se terminer au 1er mars, a été le deuxième le plus chaud jamais enregistré en Australie, avec des températures 1,88 °C supérieures à la moyenne. L'été précédent (2018-2019) avait battu le record avec des températures 2,14 °C supérieures à la moyenne. De nombreuses villes ont explosé leurs records historiques. À Nullabor, dans le sud de l'Australie, on a ainsi enregistré 49,9 °C le 19 décembre 2019.

En proie à une sécheresse hivernale chronique depuis plusieurs années, le pays a également connu des incendies sans précédent. Entre septembre 2019 et janvier 2020, environ 5,8 millions d’hectares de forêts sont parties en fumée en Nouvelle-Galles du Sud et dans l'État de Victoria, soit la saison d’incendie la plus dévastatrice jamais enregistrée ; 20 % des forêts australiennes auraient ainsi disparu.

En France aussi, l'hiver météorologique (décembre, janvier, février) qui vient de s'achever est le plus doux jamais enregistré en France, avec des températures supérieures de 2,7 °C aux normales saisonnières ces trois derniers mois. De nombreuses stations de ski n'ont pas vu le moindre flocon et dans les champs, certains légumes poussent avec plus de deux mois d'avance.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !