Planète

L'évolution ultra-rapide de lézards étonne les biologistes

ActualitéClassé sous :reptile , Anole brun , Anole vert

Un reptile originaire de Floride s'est déplacé vers des perchoirs élevés suite à l'invasion de son territoire par une espèce du même genre arrivée des Caraïbes. Sa survie dans ce nouveau milieu a été assurée par des modifications étonnamment rapides de la morphologie de ses pattes. Cette découverte montre que des interactions entre espèces apparentées peuvent conduire à un changement évolutif sur une courte échelle de temps, même chez des vertébrés.

L'anole vert s'appelle aussi anole à gorge rouge en référence à son fanon gulaire que le mâle déploie pour séduire les femelles ou impressionner ses rivaux. Du fait qu'il change de couleur, on le nomme aussi caméléon américain, bien qu'il ne fasse pas partie de la famille des caméléons. © PiccoloNamek, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Face au danger, certains prennent leurs jambes à leur cou. L'anole vert (Anolis carolinensis) a, en quelque sorte, lui, « modifié ses pattes » pour mieux grimper aux arbres. Cette espèce de sauriens originaire de la Floride, aux États-Unis, a en effet évolué pour être mieux adaptée à une vie arboricole : ses doigts sont notamment devenus plus longs au fil des générations pour améliorer sa préhension de branches lisses et minces, rapporte une étude parue dans Science.

Pour ses auteurs, l'adaptation résulte d'une réaction face à l'introduction d'un autre lézard en provenance de Cuba dans les années 1950, devenu une espèce invasiveAnolis sagrei, dit anole brun. Après son arrivée en territoire floridien, probablement par voie maritime, l'étranger a forcé l'autochtone à se hisser toujours plus haut dans les cimes.

Originaire de Cuba et des Bahamas, l'anole brun a été introduit en Floride, il y a près de soixante-dix ans, peut-être après avoir été passager clandestin dans le transport de denrées agricoles depuis les Caraïbes. Depuis, l'espèce s'est répandue au travers du sud-est des États-Unis et a même colonisé Hawaï. © Ianaré Sévi, Wikimedia Commons

Le cas de l'anole vert illustre un déplacement de caractère

Les raisons d'un tel changement de lieu de vie ? Une compétition pour les mêmes ressources alimentaires et pour les mêmes espaces. Les chercheurs évoquent aussi la protection des petits que l'espèce rivale n'hésite pas à consommer. « Donc, il se peut que, si vous êtes un nouveau-né, vous deviez rapidement vous déplacer dans les arbres, ou vous serez mangé », explique Yoel Stuart, postdoctorant en biologie à l'université du Texas, à Austin, aux États-Unis, et auteur principal de l'article scientifique. Et des ventouses plus grandes que celles des aïeux peuvent aider, ajoute-t-il.

La vitesse à laquelle le changement morphologique est apparu chez l'anole vert — une vingtaine de générations répartie sur quinze ans — surprend les chercheurs. À titre de comparaison, si la taille de l'être humain évoluait aussi vite que les pattes du reptile, elle passerait d'environ 1 mètre 80 à 2 mètres en 20 générations, soit celle d'un joueur arrière de basket. « Bien que les humains vivent plus longtemps que les lézards, ce taux de variation représenterait une évolution très rapide », souligne Yoel Stuart. En Europe, il a fallu plus d'un siècle pour que les Hommes grandissent de 11 cm, entre 1870 et 1980.

Pour Yoel Stuart et son équipe, il s'agit d'un des rares exemples bien documentés de ce que les biologistes évolutionnistes appellent le « déplacement de caractère » : des espèces semblables et en concurrence évoluent différemment pour profiter de niches écologiques distinctes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi