Cet été, la barre des 40 °C a été franchie à plusieurs reprises en France. De Biscarosse à Rennes en passant par Cholet et Dieppe. Mais cela ne semble presque rien par rapport aux plus de 50 °C qui ont été enregistrés ailleurs dans le monde depuis le début de l’année.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Vague de chaleur ou canicule: quelle différence ? L’été, on entend parler de pics de chaleur, de vagues de chaleur et de canicule. La différence ne saute pas aux yeux, mais elle entre en compte pour les alertes météo ou les plans de vigilance en matière de santé.

Cette semaine encore, des températures dépassant les 40 °C devraient être enregistrées en France. Et la situation semble presque nous être devenue banale. Elle n'a pourtant rien de normal pour notre pays. MétéoMétéo France le rappelait il y a quelques jours. Entre 1950 et 1959, des températures supérieures à 40 °C ont été enregistrées seulement deux fois. En dix ans. Mais depuis 2020, nous en sommes déjà à pas moins de 73 dépassements de ce seuil symbolique !

Des températures supérieures à 40 °C qui ne sont plus seulement enregistrées dans le sud-ouest. Plus seulement dans le sud de manière plus large. Mais dans des régions de plus en plus septentrionales. Nantes et Caen ont franchi le seuil en cet été 2022. Et même si les climatologues l'avaient annoncé -- dans le contexte de réchauffement climatique, il faut s'attendre à des vagues de chaleurchaleur de plus en plus intenses --, ils sont un peu surpris de la vitessevitesse à laquelle la prévision devient réalité.

Des températures inhumaines

Il est certains pays pour lesquels on parle déjà de franchir la barre... des 50 °C ! Récemment, ce ne sont pas moins de 53 °C qui ont été enregistrés du côté d'Abadan (Iran). Un record absolu local. Et même mondial pour 2022. Mais pas la première fois que ce seuil un peu moins symbolique et bien plus inquiétant des 50 °C est dépassé. Il l'avait déjà été en juin dernier. Toujours à Abadan. La station avait alors battu un record de chaleur vieux de 70 ans en affichant un déjà impressionnant 52,2 °C. Record qui, vous l'aurez noté si vous suivez bien, a été battu une nouvelle fois... quelques semaines plus tard seulement.

Voir aussi

Canicule : voici la température limite que le corps humain peut supporter

Sans remonter « aussi loin », on peut noter qu'il a fait 52,6 °C à Bassora (Irak), ce jeudi 4 août 2022. Ce jour-là, plusieurs villes en Irak, en Iran ou encore au Koweït, ont franchi le seuil simultanément. Car la région vit, en ce moment même, une vague de chaleur extrême.

La Death Valley (États-Unis) a elle aussi connu son « jour de gloire » déjà en 2022. Avec une température affichée de 51,7 °C au mois de juillet dernier. Le Pakistan avait, quant à lui, eu « l'honneur » d'être le premier à atteindre les 50 °C cette année. C'était en mai dernier, à Jacobabad...