Des chercheurs de l’université du Texas à Austin (États-Unis) soulignent que les sécheresses éclair surviennent bien plus vite aujourd’hui qu’il y a vingt ans. © yotrakbutda, Adobe Stock
Planète

Qu'est-ce que les sécheresses éclair que redoutent les scientifiques ?

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , atmosphère , sécheresse

Au cours de l'été 2012, une sécheresse éclair survenue au pire des moments dans le centre des États-Unis a provoqué le flétrissement de la récolte de maïs. Résultat : plus de 35 milliards de dollars de perdus. Et des chercheurs nous préviennent aujourd'hui : les sécheresses éclair sont de plus en plus... éclair ! 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Sauver la Californie de la sécheresse grâce à l'énergie solaire  Tous les ans durant l’été, la Californie est en proie à la sécheresse. Ces pénuries d’eau handicapent les cultures mais font naître des projets innovants comme WaterFX, destiné à pomper le précieux liquide dans les profondeurs grâce à l’énergie solaire. National Geographic Channel nous en dit plus sur cette entreprise dans un extrait de la série Inventer le futur. Le prochain épisode sera diffusé ce soir, vendredi 26 février 2016, à 21 h 30. 

Les crues éclair, c'est malheureusement quelque chose que nous connaissons tous aujourd'hui. Mais savez-vous que le phénomène inverse existe aussi. Celui que les scientifiques qualifient de sécheresse éclair. Qui en quelques jours seulement peut assécher les sols, anéantir les récoltes et causer d'énormes pertes économiques. Même si elles ne durent pas plus de quelques semaines. Et des chercheurs de l’université du Texas à Austin (États-Unis) nous apprennent aujourd'hui que si ces sécheresses extrêmes ne se sont pas multipliées ces deux dernières décennies, un plus grand nombre d'entre elles font aujourd'hui effet plus rapidement.

Il ressort de leur analyse que les sécheresses éclair dont l'effet est le plus rapide -- qui assèchent les sols en seulement cinq jours -- ont augmenté d'environ 3 à 19 %. Et dans les régions les plus sensibles -- l'Asie du sud et du sud-est et le centre de l'Amérique du nord --, l'augmentation a même atteint les 22 à 59 %.

Limiter les effets des sécheresses éclair

Selon les chercheurs, une fois de plus, le réchauffement climatique pourrait être en cause. « Chaque année, nous assistons à des épisodes de réchauffement record et ce sont de bons précurseurs de ces sécheresses éclair », précise Zong-Liang Yang, chercheur, dans un communiqué de l’université du Texas.

L'étude des sécheresses éclair reste récente. Mais les chercheurs disposent aujourd'hui d'outils et de modèles qui leur permettent d'y voir plus clair. Ils sont par exemple parvenus à identifier des régions sensibles. Celles dans lesquelles on observe des variations saisonnières d'humidité comme en Asie du sud-est, dans le bassin amazonien et sur la côte est et la côte du golfe des États-Unis. Des régions dans lesquelles la probabilité de sécheresse des sols et d'aridité atmosphérique simultanées est élevée. Des régions sur lesquelles les chercheurs devront tout particulièrement se concentrer pour trouver des solutions pour minimiser les effets néfastes de tels épisodes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !