La France vue de l'espace le 20 mars 2003. © Nasa

Planète

La France a connu son début d’année le plus chaud !

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , France , début d'année le plus chaud

418,12 parties par million (ppm). Le dimanche 3 mai 2020, l'observatoire de Mauna Loa, à Hawaï, enregistrait la plus forte concentration de CO2 atmosphérique jamais enregistrée. Plus près de nous, la France connait, depuis janvier 2020, le début d'année le plus chaud jamais enregistré.

Il y a quelques jours, les spécialistes annonçaient qu'à l'échelle de la planète, 2020 pourrait bien devenir l'année la plus chaude jamais enregistrée. En France, la situation n'est guère différente. Ce lundi, la commune de Cambo-les-Bains, dans les Pyrénées-Atlantiques, enregistrait un record historique de 35,4 °C ! Du jamais vu en France à cette époque de l'année. Même du côté du pic du Midi, à 2.880 mètres d'altitude, le mercure est monté à 13,4 °C.

Et Météo France l'annonce aujourd'hui même : le mois d'avril 2020 est le 11e mois consécutif affichant une température moyenne de 14,1 °C. Une température moyenne au-dessus des normales établies sur la période 1981-2010. Plus 3 °C pour être exact. Tout cela, malgré un début de mois plutôt frais dans une partie de la France.

Une nouvelle qui tombe quelques jours seulement après la publication du bilan de ces premiers mois de l'année. En France, la température moyenne enregistrée depuis le 1er janvier 2020 atteint les 9,6 °C. C'est 2,3 °C de plus que la normale. Et la température moyenne la plus chaude jamais mesurée, devant 2007 et 2014.

Une carte qui montre bien l’excès d’ensoleillement sur la partie nord du pays. Et plus encore sur la partie nord-est. © Météo France

Beaucoup de soleil sur le nord du pays

Sur la partie sud du pays, l'ensoleillement est resté proche des normales. En revanche le nord a profité d'une présence accrue de Soleil : +40 % sur le Grand Est ou en région parisienne et jusqu'à 50 % sur Colmar. Soit 150 heures d’ensoleillement de plus par rapport à la normale.

Vers un nouveau trimestre plus chaud que la normale

Les prévisions saisonnières, elles aussi publiées par Météo France, annoncent -- avec toute la prudence nécessaire à l'exercice -- que la tendance devrait se poursuivre. Avec un trimestre, mai-juin-juillet 2020 plus chaud -- et plus sec -- que la normale sur toute l'Europe. Le résultat de pressions plus fortes que la normale sur le nord-ouest du continent et de conditions anticycloniques renforcées sur l'Europe occidentale.

Malgré cela, il est à noter que l'enneigement du massif alpin a été excédentaire jusqu'au 1er avril 2020. En revanche, il est resté déficitaire sur les Pyrénées.

Les cumuls de précipitations, quant à eux, sont proches des normales. Sauf sur un large quart sud-est s'étirant jusqu'en Franche-Comté. Des régions dans lesquelles le déficit peut atteindre les 20 à 40 %.

Cela vous intéressera aussi

Changements de température atmosphérique de 1979 à 2011  L'animation montre les changements de température atmosphérique de mois en mois de janvier 1979 à décembre 2011. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !