Simples, compréhensibles par tous, et artistiques, les « bandes du réchauffement climatique », les « warming stripes », s'affichent partout : sur les sites scientifiques, aux cous des climatologues sous forme d'écharpes, sur les robes des défilés de mode, et même sur la scène d'un groupe de rock. Elles permettent de réaliser l'ampleur du réchauffement climatique en un coup d'œil. On vous explique tout.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'histoire du réchauffement climatique en 35 secondes En intégrant graphiquement les mesures de températures dans presque tous les pays du Globe entre 1900 et 2016, cette animation montre de façon saisissante l’augmentation du nombre d'« anomalies de température », donc des écarts par rapport à une moyenne. On constate qu'en un peu plus d'un siècle, la proportion vire au rouge.

Ces bandes colorées sont une représentation simplifiée, mais parlante, de l'évolution du climatclimat de 1901 à 2021, avec des variations selon les données disponibles par pays. Elles existent sous la forme mondiale, indiquant la hausse globale des températures à l'échelle du Globe par rapport aux moyennes de l'ère préindustrielle, mais sont aussi déclinées par pays, et même par grandes villes. Il suffit donc de sélectionner sur le site ShowYourStripes un pays ou une ville pour visualiser en un instant l'évolution du changement climatique.  

Aux origines de #ShowYourStripes

À l'origine de cette idée ingénieuse, le professeur Ed Hawkins de l'université de Reading en Angleterre :  après avoir vu la couverture cousue au crochet de sa collègue Ellie Highwood sur l'évolution du réchauffement climatique, Ed Hawkins lui conseille des couleurscouleurs plus parlantes. De là est née l'idée des Warming Stripes, avec un stylestyle minimaliste choisi pour plus de compréhension. En mai 2018 lors du lancement du concept,  le climatologue Ed Hawkins possédait déjà une solidesolide réputation : diplômé en astrophysiqueastrophysique et spécialiste de la climatologie des pluies, il a notamment contribué à plusieurs rapports du Giec. Une semaine après leur création en 2018, les Warming Stripes ont été téléchargées 1 million de fois sur leur site Show Your Stripes (que l'on peut traduire par « montres tes bandes »). Devant un tel succès, un an après le professeur a décliné les bandes du réchauffement global en multiples versions pour chaque pays du monde.

Les bandes du réchauffement climatique pour la France, un des pays les plus touchés au monde. © Professor Ed Hawkins (<em>University of Reading</em>)
Les bandes du réchauffement climatique pour la France, un des pays les plus touchés au monde. © Professor Ed Hawkins (University of Reading)

Des couleurs qui montrent l'écart par rapport aux températures moyennes

Les couleurs de ces bandes changent en fonction de la hausse des températures liée aux émissionsémissions de gaz à effet de serre (GES) issues des activités humaines : du bleu dans les années 1900, elles évoluent vers le rouge dès le début des années 1990, pour virer au rouge foncé après les années 2010, et encore plus à partir de 2020. Pour plus de clarté, ces bandes sont présentes sur leur site en plusieurs déclinaisonsdéclinaisons : sous leur forme originale (dénuée d'informations en dehors des couleurs), mais aussi avec le repère des années, ou encore sous la forme d'un graphique très significatif.

 Le graphique des bandes du réchauffement climatique pour la France. © Professor Ed Hawkins (University of Reading)
 Le graphique des bandes du réchauffement climatique pour la France. © Professor Ed Hawkins (University of Reading)

Chaque teinte différente correspond à un pallier de 0,10°C atteint : cependant, l'accélération du réchauffement ces dernières années a contraint le scientifique a évoluer vers le seuil de 0,15°C au cours des dernières années. La moyenne des températures 1971-2000 est la référence qui délimite le bleu (plus frais) du rouge (plus chaud). Attention cependant à ne pas comparer les teintes de couleurs entre les bandes de pays différents : chaque couleur varie en fonction de la moyenne des températures propre au pays, et ces teintes ne correspondent donc pas aux mêmes seuils d'un pays à l'autre.

Les bandes du réchauffement climatique pour le Qatar. Les anomalies des températures les plus chaudes sont très fortes depuis deux décennies. © Professor Ed Hawkins (<em>University of Reading</em>)
Les bandes du réchauffement climatique pour le Qatar. Les anomalies des températures les plus chaudes sont très fortes depuis deux décennies. © Professor Ed Hawkins (University of Reading)

D'où proviennent ces données climatiques ?

Les chiffres qui ont permis l'élaboration de ces bandes sont pour la plupart issus du Berkeley Earth Temperature Dataset, mais pour la France, les États-Unis, l'Allemagne, la Suisse, la Suède ou encore l'Angleterre, les données ont été fournies par les organismes météométéo nationaux de chacun : pour notre pays, les données sont donc celles de Météo France. Dans la lignée des « bandes du réchauffement climatique », un autre professeur a créé en 2022 les « bandes de la biodiversité », les « Biodiversity Stripes ».