Des scientifiques sont parvenus à produire de l'hydrogène gazeux à partir de déchets plastique soumis à des micro-ondes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Voiture à hydrogène : une station-service hybride testée en Suisse Comme d’autres nations, la Suisse se prépare à l’arrivée massive des véhicules électriques et à hydrogène pour lesquels il faudra développer un réseau de distribution d’énergie. C’est dans cette perspective que l’École polytechnique fédérale de Lausanne a entrepris de tester un concept de station-service capable de recharger les voitures en électricité ou en hydrogène produits sur place et sans émissions de dioxyde de carbone.

Parfois, les recherches scientifiques prennent la forme d'expériences plutôt insolites. C'est le cas pour cette équipe de chimistes de l'université d'Oxford qui ont mixé différents déchets plastiqueplastique avant de les « cuire » au micro-onde pour produire de l'hydrogènehydrogène gazeux. Leur travail est publié dans Nature catalysis.

Recette pour faire de l'hydrogène à partir du plastique

Les scientifiques ont mené cette expérience pour essayer de valoriser les déchets plastique qui ne cessent de s’accumuler dans la nature. Selon eux, ces plastiques pourraient être une ressource pour produire de l'hydrogène et en faire, entre autres, du carburant.

Ils ont donc mixé des sacs en plastique (polyester), des emballages alimentaires (polypropylènepolypropylène) et du polystyrènepolystyrène dans un mixeur de cuisine jusqu'à obtenir des fragments d'environ cinq millimètres. Les fragments ont été mélangés avec une préparation contenant de l'oxyde de ferfer et d'aluminiumaluminium et de l'acide citriqueacide citrique à parts égales qui catalysecatalyse la réaction de déshydrogénation des plastiques.

Une équipe de chimistes a mené une expérience avec des déchets plastique. © Bowonpat, Adobe Stock
Une équipe de chimistes a mené une expérience avec des déchets plastique. © Bowonpat, Adobe Stock

Une analyse par chromatographie

L'échantillon est placé dans un tube de quartzquartz et passé dans un « micro-onde » de 1.000 wattswatts construit par les scientifiques, puis soumis aux micro-ondes pendant une duréedurée comprise entre trois et cinq minutes.

Les gazgaz issus de cette réaction ont été analysés par chromatographie en phase gazeusechromatographie en phase gazeuse. Ce protocole a permis d'extraire 97 % de l’hydrogène compris dans le plastique sous forme gazeuse. La partie carbonée solidesolide est récupérée sous la forme de nanotubesnanotubes. La transformation ne prend qu'entre 30 et 90 secondes.

Selon Peter Adwards, à la tête de cette recherche, ces résultats sont « une solution potentielle et attractive au problème des déchetsdéchets plastique ».