Vue d'artiste du titanosaure Abditosaurus kuehnei, dont les restes ont été trouvés en Catalogne et datent d'il y a 70,5 millions d'années. © Oscar Sanisidro, Museu de la Conca Dellà
Planète

Reconstitution d'une nouvelle espèce de titanosaure retrouvée en Catalogne

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , Fossile

Une nouvelle espèce de titanosaure a été identifiée en Catalogne. Le spécimen découvert présente une taille impressionnante qui surprend à une époque où l'Europe était composée d'une multitude d'îles.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Titanosaure : le plus grand dinosaure du monde s’expose en time-laspe  Un fossile de titanosaure d'un poids de 70 tonnes a été découvert en 2014 en Patagonie, en Argentine. Il est exposé pour la première fois au Muséum américain d’histoire naturelle, à New York. Découvrez son assemblage en vidéo et en time-lapse. 

Les auteurs d'une étude parue dans le journal Nature Ecology & Evolution décrivent une nouvelle espèce de titanosaure, un groupe de dinosaures herbivores géants. Les restes d'un individu de cette espèce, qu'ils ont nommée Abditosaurus kuehnei, proviennent du site Orcau-1, en Catalogne espagnole. Les auteurs suggèrent qu'A. kuehnei est arrivé dans les Pyrénées il y a environ 70,5 millions d'années en arrière après une baisse du niveau de la mer qui a ouvert des voies migratrices terrestres entre l'Afrique et l'Europe. Cette hypothèse est supportée par la découverte d'œufs sur ce site d'espèces de dinosaures originaires du Gondwana, le continent de l'hémisphère Sud qui comprenait notamment l'Afrique actuelle. Les restes du spécimen consistent en 53 éléments squelettiques, dont des vertèbres, et les auteurs ont pu estimer la taille de l'individu à 17,5 mètres de long et son poids à 14 tonnes.

Silhouette d'Abditosaurus kuehnei. Les différentes couleurs des pièces squelettiques représentent les résultats de diverses campagnes de fouilles. Les éléments en rose pâle sont ceux ayant été découverts au siècle dernier et perdus depuis. © Bernardo González Riga

Une grande espèce insulaire

L'Europe de la fin du Crétacé était composée de nombreuses îles et les espèces insulaires ont tendance à devenir, au cours de l'évolution, plus petites que leurs cousines continentales, notamment en raison de la limitation des ressources alimentaires dans ces milieux. Les auteurs ont donc été surpris par la découverte d'un dinosaure présentant de telles dimensions sur l'île ibéro-armoricaine. Sa présence peut permettre de comprendre comment ont eu lieu les migrations de sauropodes lorsque la zone ibérique était un carrefour entre l'Eurasie, l'Amérique du Nord et l'Afrique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !