Illustration de Ambopteryx longibrachium, petit dinosaure capable de voler qui vivait il y a 163 millions d’années. © M. Chung-Tat Cheung, Nature

Planète

Un petit dinosaure avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , dinosaure non aviaire

Vieux de plus de 160 millions d'années, ce petit dinosaure avec des ailes membraneuses comme celles des chauves-souris devait passer une partie de son temps à bondir d'arbre en arbre pour chasser, pensent les paléontologues qui l'ont étudié. Sa découverte illustre une expérience de vol chez les dinosaures que les chercheurs n'imaginaient pas il y a encore quelques années. L'étude nous révèle aussi ce qu'il mangeait.

Ce petit dinosaure volait de branche en branche il y a 163 millions d’années  Ambopteryx longibrachium est un nouveau petit dinosaure dont le fossile a été découvert par un paysan aux abords de son village en Chine en 2017. Regardez comment cette créature se déplaçait dans la forêt où il chassait au cours du Jurassique supérieur. Ses ailes membraneuses lui permettaient de s’essayer au vol bien avant les oiseaux. 

Découvert en 2017 par un paysan dans la province du Liaoning, dans l'est de la Chine, ce nouveau petit dinosaure baptisé Ambopteryx longibrachium fait la Une cette semaine de la prestigieuse revue Nature. Selon les paléontologues qui en dressent un premier portrait, cette créature qui vivait dans les forêts il y a environ 163 millions d'années (Jurassique supérieur) ne pesait pas plus que quelques centaines de grammes. Pourvu d'ailes membraneuses, il volait probablement de branche en branche, et vraisemblablement de la même façon que le font les écureuils volants d'aujourd'hui.

Les chercheurs ont une idée aussi de son régime alimentaire. Des petits cailloux retrouvés dans son estomac ainsi que des os, laissent à penser qu'il était omnivore comme certains oiseaux, et qu'il ne boudait pas la consommation d'animaux.

Belle reconstitution de Ambopteryx longibrachium. © M. Chung-Tat Cheung, Nature

Un écureuil volant avec une étrange tête de dinosaure

Ambopteryx n'est pas la première découverte de fossile de dinosaure avec des ailes évoquant celles des chauves-souris. En 2015, en effet, des chercheurs dévoilaient Yi Qi, un autre petit dinosaure non-aviaire de la famille des scansorioptérygidés dont les membres antérieurs allongés suggéraient qu'il était capable de voler. Mais cette observation n'a pas mis tout le monde d'accord. En tout cas, s'il pouvait le faire, ce n'était pas de la même façon que les célèbres Archaeopteryx -- pas les ptérosaures car ils ne sont pas des dinosaures, pour rappel --, ce qui est du jamais vu chez les théropodes et qui a pas mal bousculé les paléontologues quant à la question de l'évolution du vol jusqu'aux oiseaux.

a, b et d : photos du fossile de Ambopteryx longibrachium retrouvé près de la ville de Lingyuan, en Chine. d : gros plan sur l’estomac fossilisé du petit dinosaure. b : reconstitution de l’animal fossilisé depuis plus de 160 millions d’années. © Min Wang, Jingmai K. O'Connor, Xing Xu & Zhonghe Zhou, Nature

Cette fois, avec Ambopteryx, cousin de Yi Qi, Min Wang, de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie de Chine, qui a dirigé les recherches, et son équipe sont plutôt convaincus qu'il pouvait voler : « Ce spécimen soutient l'existence répandue des ailes membraneuses et d'éléments styliformes chez les Scansoriopterygidés ». En outre, les scientifiques ont aussi trouvé sur le fossile un reste probable de peau d'une membrane, des plumes et un pygostyle où devaient s'enraciner les plumes de sa queue. Enfin, les pieds de l'animal indiquent qu'il pouvait se poser dans les arbres. Mais les chercheurs pensent pour l'instant qu'il se comportait davantage comme un écureuil s'élançant d'arbre en arbre que comme un oiseau« Il grimpait probablement dans les arbres -- comme un petit écureuil avec une tête de dinosaure à l'air terrifiant -- puis volait de branche en branche », imagine Jingmai O'Connor, spécialiste des ancêtres des oiseaux.

« La chose la plus excitante, pour moi, c'est que cela montre que certains dinosaures ont développé des structures très différentes pour devenir volants », a déclaré l'auteur principal de l'étude, Min Wang. Il y a eu plusieurs expériences de vol chez les dinosaures mais finalement, c'est l'architecture des ailes avec les plumes qui l'a emporté comme en témoignent leurs descendants.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !