Planète

L'Homme des glaces Ötzi a-t-il été victime d’un accident cérébral ?

ActualitéClassé sous :paléontologie , Ötzi , Homme de glace

Rebondissement dans l'enquête crimino-paléontologique autour de la mort de l'Homme des glaces Ötzi. Une étude récente suggère la présence de caillots sanguins dans son cerveau, et rouvre le dossier sur les circonstances de son décès.

Reconstitution d'Ötzi, l'Homme des glaces. © gumtau, Flickr, cc by nc sa 2.0

Depuis la découverte de son corps en 1991 dans un glacier, l'Homme des glaces Ötzi passionne les scientifiques. Coincé sous la neige immédiatement après sa mort, son cadavre a bénéficié d'une conservation exceptionnelle et représente la plus ancienne momie découverte jusqu'ici. Les nombreuses études génétiques et paléontologiques ont permis de dresser un portrait assez précis de cet Homme préhistorique.

Ötzi aurait vécu il y a près de 5.300 ans, et serait mort à l'âge de 45 ans environ. Ses vêtements laissent penser qu'il serait un agriculteur natif d'Europe centrale. D'autre part, les analyses de son ADN mitochondrial ont montré qu'il présentait une prédisposition génétique à l'artériosclérose et aux maladies cardio-vasculaires. Il souffrait probablement aussi d'une infection bactérienne appelée maladie de Lyme.

La momie d'Ötzi est conservée dans une chambre réfrigérée spéciale au musée de Bozen-Bolzano en Italie. © 120, Wikipédia, cc by sa 3.0

Les circonstances du décès d'Ötzi intéressent particulièrement les chercheurs. Le mystère semblait avoir été résolu en 2007 : un éclat de flèche, repéré dans son épaule gauche aurait entraîné une hémorragie importante. Une équipe de recherche germano-italienne vient de reprendre l'enquête. Son étude, publiée dans la revue Cellular and Molecular Life Sciences, avance que l'Homme des glaces aurait subi un accident cérébral juste avant sa mort.

Des caillots sanguins dans le cerveau d'Ötzi

Il y a quelques années, un scanner avait pu mettre en évidence la présence de points noirs sur son cerveau. Cette découverte suggérait qu'Ötzi avait été frappé à la tête et que le choc avait endommagé son système nerveux. Dans cette nouvelle publication, les auteurs ont analysé plus en détails des échantillons cérébraux.

Grâce à la technique de spectrométrie de masse, les scientifiques ont pu séparer et identifier 502 protéines différentes. Parmi elles, une dizaine est impliquée dans la formation de caillots sanguins. Ce résultat montre que du sang s'est coagulé dans le cerveau d'Ötzi juste avant sa mort. Les causes de son décès restent cependant obscures. A-t-il reçu un coup sur la tête en tombant sur le sol après avoir été touché par une flèche, ou a-t-il été frappé directement par son adversaire ? Le mystère reste entier... pour le moment en tout cas.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi