Planète

Un dinosaure à - très gros - bec

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , hadrosaure

Terreur des végétaux, cet hadrosaure, qui vient tout juste d'être décrit, mesurait une dizaine de mètres et se distinguait par une mâchoire énorme pourvue d'une sorte de bec de canard et de quelque 800 dents.

Un crâne épais, d’environ un mètre de longueur et doté d’une impressionnante extension osseuse qui portait un bec corné : c’est le gryposaure. © Utah Museum of Natural History

« C'est l'un des plus robustes dinosaures à bec de canard qui ait jamais été découvert. C'était un monstre. » Terry Gates, paléontologiste au Muséum d'histoire naturelle de l'université de l'Utah, n'en revient toujours pas. Lui et son équipe étudient depuis 2005 ce crâne exhumé en 2004 (mais repéré en 2002) dans une immense zone protégée du parc du Colorado, le Grand Staircase-Escalante National Monument. La description détaillée de ce nouveau dinosaure vient d'être publiée dans le Zoological Journal of the Linnean Society.

Son bec de forte taille l'apparente aux hadrosaures, familièrement appelés dinosaures à bec de canard. Très communs au crétacé supérieur (la dernière période du mésozoïque, ou ère secondaire), ces animaux étaient tous herbivores et parfois de grande taille. Leur système masticateur les rendait aptes à mâcher toutes sortes de végétaux. Mais cette nouvelle espèce semble tous les dépasser. « Quand vous combinez les 800 dents avec une puissante grande mâchoire et un bec, vous obtenez un redoutable mangeur de plantes » s'émerveille Terry Gates.

Avec son bec appuyé sur des mâchoires musclées et cachant huit cents dents, Gryposaurus monumentensis pouvait croquer sans souci n’importe quelle plante. © Larry Felder

Tête dure

Plus précisément, l'animal a été classé dans le genre Gryposaurus, décrit depuis longtemps (1914) et qui se caractérise par un bec en forme de crochet (d'où le nom du genre). Ces Gryposaurus étaient les plus nombreux des hadrosaures. Mais celui-là se distingue des spécimens déjà connus par un crâne nettement plus costaud. Ses découvreurs en ont fait une nouvelle espèce qu'ils ont baptisée Gryposaurus monumentensis, pour rappeler le lieu où il a été trouvé. L'animal devait en mesurer une dizaine de mètres de longueur. « Ce devait être le plus grand dinosaure de sa région » affirme le paléontologue Alan Titus.

Le crâne du gryposaure (une centaine de kilogrammes) quitte en hélicoptère ce coin tranquille qu’il occupait depuis 75 millions d’années. © Raymond M. Alf / Museum of Paleontology

La couche sédimentaire où reposait l'animal date d'entre 76,1 et 74,0 millions d'années. A l'époque, ce qui est aujourd'hui l'Utah était une zone chaude, coupée en deux par un bras de mer. Ce gryposaure vivait tout près de l'eau dans une région très humide. Il y croisait de nombreux autres dinosaures. Tout près de là ont déjà été trouvés, récemment, une espèce proche des vélociraptors, un tyrannosaure et des dinosaures à corne.

Le travail n'est pas encore terminé. A peu de distance, d'autres ossements ont été repérés, qui pourraient bien appartenir aussi à un spécimen de Gryposaurus monumentensis et il reste également aux chercheurs à regarder de plus près son impressionnante dentition pour tenter de découvrir quelles plantes cet animal aimait dévorer.

Cela vous intéressera aussi