Cretapsara athanata est une nouvelle espèce de crabe datant du Crétacé et dont un spécimen a été préservé dans de l'ambre. © Luque et al., 2021
Planète

Découverte exceptionnelle d'un crabe de 100 millions d'années piégé dans de l'ambre

ActualitéClassé sous :paléontologie , Crabe , Évolution

Il existe aujourd'hui des crabes marins, d'eau douce et terrestres. Quand la transition depuis le milieu marin vers les autres environnements s'est-elle produite au cours de l'évolution de ce groupe ? Un fossile exceptionnel apporte des éléments de réponse à cette question.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Chroniques du plancton : le phronime, un étrange crustacé  Le phronime, ou tonnelier de mer, petit crustacé planctonique, se promène jusqu’à 1 km de profondeur. Il aime à vivre dans un tonneau gélatineux qu'il se confectionne... avec des proies bien choisies. Christian Sardet, directeur de recherche au CNRS, nous offre avec sa superbe collection Chroniques du Plancton un voyage en vidéo aux côtés de ces animaux étonnants. 

Au cours de l'évolution des métazoaires, certains groupes ont effectué un changement d'environnement, depuis un milieu aquatique vers le milieu terrestre. À quel point cette transition fut-elle aisée ? Il est bien entendu difficile de le quantifier aujourd'hui tant cette transition est ancienne et s'est déroulée sur des échelles de temps bien supérieures à celles d'une vie humaine.

L'étude des adaptations et des écologies des organismes actuels à leurs milieux, terrestre et aquatique (marin ou dulçaquicole), permettent cependant d'estimer la difficulté pour une espèce de changer de milieu de vie de façon permanente. La transition depuis un milieu marin vers un milieu dulçaquicole est également rare chez les animaux car la vie en eaux marine et douce requiert des physiologies particulières, notamment en matière d'osmorégulation. Un changement de milieu de vie implique également que les organismes seront en compétition avec les espèces occupantes de même niche écologique et qu'elles seront exposées à de nouveaux prédateurs.

Le crabe du genre Potamon (ici un spécimen albinos) a conquis les milieux d'eau douce. © Alex Stemmers, Adobe Stock

Il existe des crabes terrestres et d'eau douce, appartenant au groupe des Eubrachyura. Ceux-ci ont -- d'après les phylogénies moléculaires (par opposition aux datations des fossiles) -- divergé de leurs cousins marins au plus tard au cours du Crétacé inférieur, soit il y a environ 125 millions d'années. Le problème que posent ces données moléculaires est que celles-ci sont difficilement corrélées à des données fossiles car la plupart des restes fossiles de ces crabes sont des carapaces et des pinces datant du Crétacé supérieur jusqu'au Quaternaire, soit entre il y a 73 millions d'années et l'Holocène. En l'absence de fossiles complets, il est donc difficile de comprendre comment les crabes ont quitté leur vie marine et combien de fois ils l'ont fait au cours de l'évolution du groupe.

Une espèce déjà amphibie il y a environ 100 millions d'années

Une équipe internationale de chercheurs a pourtant publié une découverte exceptionnelle dans le journal Science Advances au sujet de l'évolution des Eubrachyura. Les chercheurs y décrivent une nouvelle espèce de crabe appartenant à ce groupe, qu'il ont nommée Cretapsara athanata à partir d'un spécimen préservé dans de l'ambre. Le spécimen a été trouvé au Myanmar (Asie du Sud-Est) et date d'il y a 99 millions d'années (Crétacé).

Le crabe Cretapsara athanata a été inclus dans de l'ambre alors qu'il était encore vivant. © Luque et al., 2021

Ce crabe appartient à l'un des plus anciens groupes des Eubrachyura et présente une combinaison de caractères ancestraux et dérivés du groupe. Sa préservation exceptionnelle permet d'observer, au moyen de microtomographie à rayons X, ses grands yeux composés, ses antennes et même ses branchies. La posture et l'aspect de la carapace suggèrent que l'animal a été inclus dans l'ambre alors qu'il était encore vivant.

La microtomographie à rayons X permet d'analyser finement l'anatomie du crabe sans endomager le spécimen et alors que celui-ci est encore dans l'ambre. © Luque et al., 2021

Parmi les particules également incluses dans l'ambre se trouvent des fibres de bois et des excréments d'insectes, ce qui indique que l'ambre provient d'un milieu forestier et que le crabe vivait dans des eaux douces ou saumâtres à proximité. Les auteurs estiment enfin que C. athanata était probablement amphibie plutôt que terrestre mais que des Eubrachyura s'étaient déjà affranchis du milieu marin il y a près de 100 millions d'années.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !