Planète

Des bactéries dans un milieu isolé depuis 1,5 milliard d'années ?

ActualitéClassé sous :paléontologie , bactérie , vie

En creusant dans une mine canadienne, des scientifiques ont découvert de l'eau vieille de 1,5 milliard d'années. Or, cette source présente toutes les caractéristiques nécessaires pour abriter la vie. Reste à trouver cette dernière...

Comparaison des tailles de la Terre et de Mars. Y aurait-il de l'eau propice à la vie sous la surface de cette dernière ? © Nasa, Wikimedia Commons, DP

Au cours de la formation de la Terre et de ses minéraux, des poches d'eau ont été prises au piège en sous-sol. Des scientifiques de l'université de Manchester au Royaume-Uni viennent de dénicher une source d’eau liquide âgée de 1,5 milliard d'années. Encore plus impressionnant, ce fluide posséderait les ingrédients essentiels à la croissance de micro-organismes ! Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature.

L'eau a été découverte à 2,4 km de profondeur dans la mine de Timmins, en Ontario. Elle s'écoule par un puits de forage à raison de deux litres par minute. Pour connaître son âge, les chercheurs ont mesuré l'abondance de différents isotopes de gaz rares comme l'hélium, le néon, l'argon et le xénon. Leurs résultats suggèrent qu'elle date du Précambrien, voilà 4,5 milliards à 540 millions d'années environ.

Dans cette étude, les scientifiques ont découvert une eau âgée de plus de 1,5 milliard d'années et possédant des éléments permettant le développement de la vie. © Holland et al., Nature

Une eau âgée d'au moins 1,5 milliard d'années

Plus précisément, le liquide n'aurait pas rencontré l'atmosphère terrestre depuis 1,5 milliard d'années, voire 2,5 milliards d'années, soit l'âge estimé des roches qui le retiennent prisonnier. « C'était inattendu, relate Chris Ballentine, directeur de cette étude. On s'attendait à ce que l'eau ait 10 à 100 millions d'années au plus. »

« Ces résultats sont d'autant plus intéressants que cette eau contient tous les éléments fondamentaux au développement d'organismes vivants », ajoute le chercheur. En effet, les gaz dissous dans ce fluide préhistorique, tels que l'hydrogène et le méthane, pourraient fournir l'énergie nécessaire à des microbes tenus à l'écart de la lumière durant des milliards d'années.

Eau préhistorique favorable à la vie

La découverte de bactéries souterraine n'est pas une première. Des quantités étonnamment élevées de bactéries ont par exemple été trouvées sur le fond de la fosse des Mariannes, à 11 km de profondeur. Sous le fond de l’Atlantique, grâce à un forage de plus de 1,6 km, des chercheurs ont également trouvé des populations de micro-organismes par une température proche de 100 °C. Mais le plus impressionnant vient d'une autre forme de vie, un ver nommé Mephisto qui vit à plus de 4 km sous la surface terrestre !

Le liquide de la mine canadienne présente les mêmes caractéristiques qu'une eau âgée de dix millions d'années retrouvée dans les profondeurs d’une mine d’Afrique du Sud. Dans cette eau plus jeune, les scientifiques ont retrouvé des bactéries chimioautotrophes, c'est-à-dire qui produisent leurs composés organiques sans l'aide de la lumière. « Nous savons dorénavant que même emprisonnée pendant des milliards d'années, l'eau peut rester propice à la vie », explique Greg Holland, principal auteur de cette étude. « La prochaine étape est de rechercher sa présence dans l'eau préhistorique canadienne. »

Selon Chris Ballentine, cette découverte laisse entrevoir la possibilité de la présence d'eau propice à la vie sous la surface d'autres planètes, comme Mars. Cependant, cette hypothèse reste hautement spéculative, et aucune preuve scientifique n'existe pour le moment.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi