Les grands animaux marins comme le thon rouge seraient particulièrement touchés par cette extinction de masse sans précédent dans l’Histoire de la Terre. © Ugo Montaldo, Shutterstock

Planète

Les grands animaux marins victimes de la sixième extinction de masse

ActualitéClassé sous :océan , sixième crise , extinction en masse

Les activités humaines sont à l'origine de la sixième extinction en masse d'espèces que connaît la Terre et, dans les océans, ce sont les grands animaux (requins, baleines, thons...) qui payent le plus lourd tribut. Une situation sans précédent qui pourrait avoir des conséquences à long terme.

Dans une nouvelle étude à paraître dans Science, Jonathan Payne (université de Stanford) et ses collègues ont analysé le lien entre le risque d'extinction et les caractéristiques des animaux marins, qu'il s'agisse de mollusques ou de vertébrés. Ils ont comparé ces 500 dernières années aux 445 millions d'années précédentes.

Les auteurs ont trouvé un phénomène inédit : aujourd'hui, les organismes de grande taille risquent davantage de disparaître que les plus petits. Ainsi, lorsque la masse de l'animal augmente d'un facteur de 10, le risque d’extinction grimpe d'un facteur de 13, ce que résume le scientifique par : « Plus vous êtes gros, plus vous êtes susceptible d'être en voie d'extinction. » La sixième extinction de masse toucherait donc particulièrement de grands animaux marins comme le grand requin blanc, la baleine bleue, ou le thon rouge.

La surpêche est clairement mise en cause car l'homme aurait tendance à préférer les gros animaux pour sa consommation.  Cette extinction des grands animaux marins pourrait avoir des conséquences importantes sur les écosystèmes océaniques. C'est pourquoi le chercheur en appelle à la responsabilité collective : « Nous ne pouvons pas faire grand chose pour inverser rapidement les tendances du réchauffement de l'océan ou l'acidification des océans, qui sont les deux menaces réelles qui doivent être abordées. Mais nous pouvons changer les traités relatifs à la façon dont nous chassons et pêchons. Les populations de poissons ont aussi le potentiel de récupérer beaucoup plus rapidement que le climat ou la chimie des océans. Nous pouvons inverser cette situation relativement rapidement avec des décisions de gestion appropriées au niveau national et international. »

Cela vous intéressera aussi

Une baleine bleue acrobatique  Le plus gros animal que la Terre ait connu, la baleine bleue, peut exécuter des cabrioles pour surprendre son repas. Elle parvient à tourner à 360° sur elle-même.