Planète

Fête de la science : comment une particule d’air devient un nuage géant

ActualitéClassé sous :nuage , air , particule d’air

Cette année, l'infiniment petit et l'infiniment grand sont à l'honneur pour la Fête de la science. Jusqu'au 13 octobre 2013, le public fait le grand saut, et voyage depuis l'espace vers l'univers des quarks. Mais à l'échelle humaine, il existe des phénomènes qui balaient presque ces deux mondes, il suffit de lever les yeux. La preuve avec ce diaporama.

Pour son édition 2013, la Fête de la science voyage depuis l'infiniment grand vers l'infiniment petit. Le public est invité à découvrir les mystères de l’univers et accède à l'invisible, en explorant le monde des particules élémentaires. Entre ces deux mondes vertigineux, il existe des phénomènes naissant dans le microscopique et qui deviennent presque infiniment grands... et cela en seulement quelques minutes. Ainsi, un nuage d’orage, à l'extension verticale monumentale, peut se développer dans un ciel parfaitement bleu et dégagé. Il naît de la rencontre de particules d'air, invisibles, mais chargées de vapeur d'eau, et d'aérosols, ces particules fines en suspension dont le diamètre ne dépasse pas quelques micromètres.

La naissance d'un nuage nécessite que les particules d'air contiennent suffisamment de vapeur d’eau pour qu'une saturation se produise. Mais ce n'est pas tout. Ces particules ont besoin d'un support pour amorcer le processus de condensation. Les aérosols entrent alors en jeu, et remplissent le rôle de noyau pour former les hydrométéores. Ensuite, tout s'enchaîne, suivant l'état de saturation de l'atmosphère et son degré de stabilité, le nuage se crée et peut prendre un aspect stratiforme, cumuliforme, ou devenir un nuage d'orage, un cumulonimbus de plusieurs kilomètres d'épaisseur.

Découvrez dans ce diaporama l'étonnante diversité des nuages que l'on peut rencontrer sur notre planète. Du moins épais, le cirrocumulus, au plus imposant, le cumulonimbus, tous sont nés de la rencontre, invisible à l'œil nu, d'une particule d'air et d'un aérosol. Ils deviennent rapidement de grandes étendues à l'aspect cotonneux, dans lesquelles on s'amuse à y reconnaître des objets ou des moutons...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Le cumulonimbus peut se former dès 400 m d'altitude et s'étend verticalement sur plusieurs kilomètres de haut. Sa partie supérieure s'étale souvent en forme d'enclume. © pablodf, Flickr, cc by nc nd 2.0