Jeune baleine à bosse photographiée au large de l'île de Kumejima. « Mermaid » a reçu le premier prix toute catégorie et le premier prix dans la catégorie Nature du prestigieux National Geographic Travel Photographer of the year . © Reiko Takahashi, National Geographic

Planète

National Geographic : les plus belles photographies de 2018

ActualitéClassé sous :Nature , Environnement , Voyage

Le grand concours international de photographie National Geographic Travel Photographer of the year vient d'annoncer les lauréats de l'édition 2018. Que de merveilles parmi les 13.000 participations ! Découvrez les plus belles photos de photographes amateurs et professionnels dans les catégories Nature, Portrait et Ville. Vous en aurez plein les yeux !

Comme chaque année, des photographes des quatre coins du monde, amateurs ou professionnels, transmettent leurs plus beaux clichés au National Geographic dans l'espoir de remporter le prestigieux National Geographic Travel Photographer of the year. Ils étaient plus de 13.000 pour l'édition 2018. Et que de merveilles ! Elles sont réparties dans les trois catégories : Nature, Portrait/People et Photographie urbaine.

Pour choisir, on imagine combien cela a dû être difficile pour le jury présidé cette année par Whitney Johnson. Il n'est qu'à parcourir, tiroir par tiroir, l'immense photothèque des propositions soumises - toutes de grande qualité -, semaine après semaine pour s'en rendre compte (à voir ici).

« J'ai été étonné par la qualité des images et la sensibilité qui se dégageait dans les trois catégories de cette compétition, a déclaré la photographe et membre du jury Camille SeamanSélectionner les gagnants parmi des centaines de très belles images était une tâche ardue. Les images qui se sont distinguées reposaient non seulement sur leur exécution technique, mais aussi sur une sensibilité, la capacité à immortaliser l'instantané de façon originale. »

Cette année le premier prix (10.000 dollars, soit environ 8.600 euros) revient à Reiko Takahashi pour sa photo « Mermaid » (« Sirène », voir photo ci-dessous).

Une amicale sirène dans la mer de Chine

Féru de photographie, Reiko Takahashi a plaqué son travail pour se consacrer entièrement à la photographie sous-marine. C'est au large de l'île de Kumejima (au sud de l'archipel du Japon) qu'il a réalisé cette superbe photo d'une jeune baleine à bosse nageant devant lui. Un cliché qui lui a valu le grand prix et aussi le premier prix dans la catégorie Nature.

« La plupart du temps, le baleineau restait près de sa mère. À un moment donné, il a commencé à sauter et à tapoter avec sa queue sur l'eau près de nous, c'était très amical et curieux, raconte le tenant du titre qui signe « Mermaid »Finalement, la mère, qui regardait à proximité, est venue chercher le baleineau et a nagé. Je suis tombé amoureux du baleineau et de sa queue très énergique, large et belle ».

« C'était un moment très particulier pour moi, la baleine était complètement détendue dans les eaux douces », a déclaré Reiko Takahashi, qui n’en revient pas d’avoir exaucé son rêve de gagner le concours. © Reiko Takahashi, National Geographic

L’envol des flamants roses

Photo prise d'un hélicoptère au-dessus du lac Natron, en Tanzanie. Des milliers de flamants roses étaient en train de prendre leur envol à ce moment-là, raconte Hao J. Dans leurs sillages, on peut voir les traces laissées dans l'eau par leurs pattes, foulées nécessaires avant leurs décollages. « Flamingos take off » (le décollage des flamants) a reçu le deuxième prix dans la catégorie Nature.

Pas de course des flamants roses avant le décollage. © Hao J., National Geographic

Sur quelle planète sommes-nous ?

Un paysage aussi inquiétant que surréaliste... On se croirait sur une autre planète. Oui, mais laquelle ? Dans quel film de science-fiction sommes-nous ? Alien ? Ce superbe tableau baptisé « Mars » a été distingué à la troisième place du podium dans la catégorie Nature. Marco Grassi a su transcender merveilleusement l'atmosphère qui enveloppe ces curieux monticules de roches visibles dans les Alpes, dans le Tyrol du Sud. Bien connues, les pyramides de terre de Platten sont l'œuvre de l'érosion.

Paysage fabuleux dans le Tyrol du Sud, en Italie, capté par Marco Grassi. Les pyramides de Platten ont été façonnées par les intempéries. Elles sont différentes à chaque saison. © Marco Grassi, National Geographic

L’assemblée des crocodiles

Cela se passait au bord du Río Grande de Tárcoles au Costa Rica, plusieurs crocodiles à la gueule acérée ont tenu une réunion, semble-t-il. Cette photographie de Niklas Weber, baptisée « Formation », a reçu le prix du public dans la catégorie Nature.

C'était plus fort que lui : « Je n'ai pas pu m'en empêcher, raconte le photographe allemand, j'ai démarré mon drone et j'ai commencé à les photographier depuis les airs. Mon cœur battait comme un fou parce que j'étais incroyablement excité, d'une part j'avais un peu peur pour le drone, d'autre part j'étais très heureux de ce moment unique ».

Quel était le sujet du jour lors de cette réunion de crocodiles au Costa Rica ? © Niklas Weber, National Geographic

Un jour de pluie à Nagasaki

La première place dans la catégorie Ville a été décernée à Hiro Kurashina pour son image noir et blanc « Un autre jour de pluie à Nagasaki ». Tout paraît si calme, en comparaison de Tokyo ou Osaka, relève le photographe. « La balade dans un tramway vintage à travers la rue principale relativement calme a été une expérience mémorable lors de notre visite d'une semaine à la ville historique de Nagasaki », confie-t-il.

La rue principale de Nagasaki vue de l’intérieur d’un tramway vintage sans conducteur. © Hiro Kurashina, National Geographic

Teotihuacan vu du ciel

Une photo vraiment spectaculaire et fascinante de l'une de la grande pyramide la légendaire Teotihuacan. C'est l'« endroit où les dieux ont été créés », rappelle Enrico Pescantini qui signe cette photographie distinguée à la deuxième place dans la catégorie Ville. On n'a pas l'habitude de la voir ainsi. Déjà très impressionnante vue du sol, la pyramide semble ici mise à plat sous le regard du dieu Soleil.

« Cette pyramide était dédiée au dieu du Soleil, et j'ai trouvé captivant que le soleil levant sur l'image contienne la moitié de l'image, tandis que l'autre moitié est dans l'ombre », raconte le photographe. © Enrico Pescantini, National Geographic

Jeune kazakh buvant le thé

Très beau clair-obscur d'Alessandra Meniconzi d'une Kazakhe se réchauffant avec un thé« Tea culture » (« Culture du thé ») a été récompensé du premier prix dans la catégorie Portrait. Un portrait tendre et chaleureux qui reflète l'importance du moment pour cette culture vivant aux confins du Kazakhstan et de la Mongolie.

« Le thé pour les Kazakhs est l'un des attributs de l'hospitalité. Ce n'est pas seulement une boisson mais un mélange de tradition, de culture, de détente, de cérémonie et de plaisir », souligne la photographe envoutée par ce peuple qui chasse avec des aigles dorés.

Sublime portrait de Damel. La photographe a accompagné une famille en Mongolie durant sa migration de l’hiver. © Alessandra Meniconzi, National Geographic

Vogage dans l’espace-temps

S'agit-il d'un voyage dans d’autres dimensions« C'est comme si une fille traversait un tunnel temporel », relate Daniel Cheung qui a appuyé sur le déclencheur. Cette scène surréaliste a été distinguée par le prix du grand public dans la catégorie Portrait. L'installation artistique était exposée à Shenzhen, en Chine (l'artiste n'est pas cité, mais il s'agit peut-être de Yayoi Kusama).

Promenade dans une œuvre d’art. © Daniel Cheung, National Geographic

National Geographic Travel Photographer of the year : retrouvez toutes les photographies récompensées ici.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Ne ratez aucune promotion ou code promo Cdiscount et obtenez une réduction !