Planète

Intempéries et crues majeures dans le Sud-Ouest, que se passe-t-il ?

ActualitéClassé sous :météorologie , précipitation , orage

Le Sud-Ouest de la France subit des crues exceptionnelles, en réponse à de violents orages survenus depuis mardi 18 juin 2013. La vallée du Gave de Pau est toujours maintenue en vigilance rouge et on attend aujourd'hui un pic de crue en aval, dans les Landes. Le point sur la situation et les prévisions météo.

Le Gave de Pau a débordé mardi, suite à d'importants orages et intempéries. Si la décrue s'amorce doucement en amont de la rivière, le pic de crue est attendu dans les Landes. © sicekatr, Flickr, cc by nc 2.0

Mardi 18 juin 2013, de fortes précipitations continues se sont produites entre la région Poitou-Charentes et les Pyrénées. Des cellules orageuses, très localisées mais extrêmement violentes, ont renforcé l'intensité des précipitations. Par endroits, comme dans l'est de la Gironde et dans les Pyrénées, il a plu entre 40 et 60 mm en quelques heures. Mercredi, on attendait entre 80 et 150 mm dans l'ensemble de la région Sud-Ouest, pour les deux prochains jours. En peu de temps, certaines zones ont reçu l'équivalent d'un mois de pluie, et ce, pour la troisième fois depuis le début du mois de juin de cette année.

Le Gave de Pau, rivière qui prend sa source dans les Hautes-Pyrénées pour se jeter dans l'Adour (Landes), est le cours d'eau qui a le plus réagi aux intempéries. Le tronçon est toujours maintenu en alerte rouge et la crue atteint une ampleur exceptionnelle. En amont de la rivière, le cours n'avait pas débordé de la sorte depuis la grande crue de novembre 1982, et en aval depuis 1974. Dans le courant de la nuit du mardi 18 au mercredi 19 juin, la décrue s'est amorcée en amont, au niveau de Lourdes. En revanche, un pic de crue est en cours de propagation en aval. Par ailleurs, la Garonne et les cours d'eau des Nestes (Hautes-Pyrénées) ont amorcé une décrue, mais entraînent encore localement des débordements.

L'état de vigilance absolue de crue est maintenu au moins jusqu'à jeudi 20 juin en fin d'après-midi, pour le département des Pyrénées-Atlantiques. Les Landes sont en vigilance orange, mais on attend aujourd'hui une pointe de crue en aval du Gave de Pau. Les cellules orageuses se sont toutefois dirigées vers le quart nord-est de la France. © Idé

Pourquoi des crues aussi exceptionnelles ?

L'air chaud et relativement sec observé depuis lundi dans la façade est du pays a bloqué le front orageux dans l'ouest. D'après les prévisions actuelles de Météo-France, l'épisode orageux devrait perdurer jusqu'au petit matin du jeudi 20 juin. La situation orageuse est sous haute surveillance, car elle pourrait s'intensifier et apporter d'importants épisodes de grêle. Toutefois, le front orageux a remonté du sud-ouest pour affecter le quart nord-est du pays, depuis la Bourgogne jusqu'au nord de la Seine, hier soir.

Dans les Pyrénées, les précipitations sont excédentaires depuis octobre 2012, les nappes phréatiques sont pleines, les rivières affichaient donc déjà un puissant débit. Les crues exceptionnelles ont été renforcées par la fonte des neiges. La limite pluie-neige se situe au-dessus de 3.000 m, et la neige est encore présente en abondance sur les sommets. Des congères perdurent notamment autour du col du Tourmalet, le plus haut col des Pyrénées qui culmine à 2.115 m d'altitude. La fonte nivale est aussi importante dans le massif alpin : lundi, la température a atteint 39 °C à Grenoble, aux pieds des montagnes.

Des niveaux élevés sont observés dans les débits des rivières, ce qui justifie une vigilance jaune pour les débordements des cours d'eau en Isère. Les dégâts sont déjà considérables. Dans les Pyrénées-Atlantiques, plus de 600 personnes ont été évacuées, nombre de routes sont submergées, et des communes sont privées d'électricité autour de Pau. Les sanctuaires de Lourdes ont été évacués mardi, le journal Sud-Ouest rapporte que la grotte réputée pour ses apparitions de la Vierge auprès des catholiques était sous 1,40 m d'eau. Globalement dans la région Sud-Ouest, la situation météo devrait s'améliorer, et les décrues s'installer progressivement. Or, d'autres débordements sont à redouter, si jamais des épisodes orageux aussi intenses avaient lieu durant l'été.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi