Planète

La Terre vue de l'Espace : la Camargue

ActualitéClassé sous :géologie , esa , ALOS

Cette semaine, l'Esa nous propose une image, réalisée par le satellite japonais Alos, du delta du Rhône qui finit son cours dans le delta de Camargue.

La Camargue vue par le satellite japonais Alos. © Jaxa, Esa

Alos (Advanced Land Observing Satellite) est un satellite japonais qui a fonctionné de janvier 2006 jusqu'en avril 2011, date à laquelle il a été victime d'une brutale perte de puissance alors qu'il photographiait les côtes japonaises dévastées par le tsunami du 11 mars. Véritable plateforme d'observation d'environ 4 tonnes, il était équipé d'une caméra Avnir-2 (Advanced Visible and Near Infrared Radiometer type 2) conçue pour cartographier les terres émergées et le couvert végétal dans les bandes spectrales visibles et proche infrarouge avec une résolution de 10 m.

Il a par exemple photographié le lac Sulunga en Tanzanie, la vallée Impériale en Californie du Sud ou encore l'estuaire de la Betsiboka au nord-ouest de Madagascar. Passant à la verticale de la Camargue le 14 mai 2008, le 20 mai 2010 et le 5 juillet 2010, il a acquis des images dont la compilation permet de découvrir cette région française.

Le héron pourpré est l'un des nombreux oiseaux qui trouvent refuge en Camargue. © Joël Bruezière

La Camargue, belle et fragile

Second delta de Méditerranée (150.000 ha) derrière celui du Nil, la Camargue est délimitée par les deux bras principaux du Rhône (qui se séparent au sud d'Arles), le Petit-Rhône à l'ouest (à gauche de l'image proposée par l'Esa) qui rejoint la Méditerranée aux Saintes-Maries-de-la-Mer et le Grand-Rhône (au centre de l'image) qui rencontre la mer à Port Saint-Louis-du-Rhône. Cette zone humide est principalement occupée par des étangs dont le plus grand est celui de Vaccarès.

Comme toutes les régions humides et marécageuses, la Camargue souffre d'une réputation de milieu inutile et insalubre que d'aucuns aimeraient assécher. En 2008, l'association Tour du Valat lançait déjà un cri d'alarme lors de la publication d'une étude soulignant le danger que l'occupation humaine faisait planer sur certains sites. La Camargue est en effet une zone indispensable pour le repos et la reproduction de nombreuses espèces d'oiseaux locaux ou migrateurs (dont on voit fondre les populations) et l'un des rares habitats européens pour le flamant rose.

Cela vous intéressera aussi