Le désert de Platé en Haute Savoie. © Guilhem Vellut, Annecy, France, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0
Planète

L’Exploratorium : Platé, un désert pas comme les autres au sommet des Alpes

ActualitéClassé sous :Géologie , Les Alpes , lapiaz

-

Sportifs, à vos chaussures de marche ! Partez à la découverte d'un impressionnant paysage lunaire perché dans les Alpes de Haute-Savoie : le désert de Platé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un milliard d'années résumé en 40 secondes : la tectonique des plaques  Des chercheurs ont modélisé les mouvements des plaques tectoniques lors du dernier milliard d'années. 

À 2.200 mètres d'altitude, en Haute-Savoie, se trouve une vaste étendue de roche nue et grise, découpée par de profondes rigoles. Il s'agit du désert de Platé, l'un des plus grands et plus typiques lapiaz d'Europe.

Ce grand plateau calcaire aux allures de paysage lunaire est situé à une vingtaine de kilomètres du mont Blanc et mérite bien son nom de désert. Ici, la végétation a du mal à s'implanter sur cette roche nue et dure. Les racines des quelques herbes rases n'arrivent à pénétrer qu'au niveau des nombreuses rigoles formées par la dissolution du calcaire.

Une plateforme carbonatée soulevée par les Alpes

Ce sont ces rigoles qui caractérisent les lapiaz. De tailles et de profondeurs très différentes, elles se développent à partir des fractures initialement présentes dans la roche calcaire. Petit à petit, la circulation de l'eau riche en CO2 va attaquer la roche et élargir les fissures pour former de petites dépressions, de grandes rigoles, voire des puits profonds de plusieurs mètres (avens). L'ensemble est connecté à un réseau de galeries souterraines que l'eau emprunte pour ressortir plus loin au niveau de diverses exsurgences.

Les eaux de pluies rongent doucement la roche calcaire pour former un paysage étonnant. © Guilhem Vellut from Annecy, France, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0

Le liapaz du désert de Platé est formé de roches d'âge éocène supérieur. Il fait partie d'une grande formation géologique que l'on appelle « synclinal ». Ce grand plissement en forme de U est lié à la formation des Alpes et à la formidable compression tectonique qui en est à l'origine. Ces calcaires qui se retrouvent désormais à plus de 2.000 mètres d'altitude se sont ainsi formés il y a 40 millions d'années, à partir de sédiments déposés au fond d'un océan, aujourd'hui disparu, qui occupait la région avant la formation de la chaîne de montagnes. En observant en détail la roche grise, il est d'ailleurs possible de reconnaitre de nombreux fossiles d’oursins et de foraminifères qui peuplaient les plateformes carbonatées de l'Éocène.   

Une surface polie par les glaciers

L'importance et le nombre de cavités souterraines montrent que ce karst fonctionne depuis longtemps. On parle alors de karst mature. Pour rappel, un karst désigne un massif calcaire dans lequel l'eau, par une intense circulation et érosion chimique, a creusé de nombreuses galeries. Les lapiaz ne représentent que la partie superficielle en formant de grandes étendues de roches nues parcourues de rigoles de ruissellement.

Le désert de Platé serait donc un ancien karst surmonté d'un lapiaz plutôt récent. En effet, la région était auparavant entièrement recouverte par des glaciers, favorisant la formation du karst mais pas des lapiaz. La surface lisse et plane, presque polie, du désert de Platé serait due à l'abrasion de la glace avançant lentement sur cette surface au fil des milliers d'années. La fin des périodes de glaciation et la fonte des glaciers auraient ensuite permis la formation des rigoles, le paysage actuel ayant ainsi certainement moins de 15.000 ans.

Le désert de Platé est un lieu prisé des randonneurs. © Guilhem Vellut d'Annecy, France, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0

Il existe d'autres lapiaz en France, comme celui de Loulle dans le Jura, beaucoup plus petit que le désert de Platé, ou celui de la Pierre Saint-Martin dans les Pyrénées-Atlantiques, très important lui aussi, ou encore le lapiaz du bois de Païolive, en Ardèche.

Le désert de Platé est l'objectif de nombreuses randonnées plus ou moins sportives et difficiles. Un somptueux panorama vous attend au sommet, avec vue sur le mont Blanc. Attention, toutefois aux nombreuses crevasses !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !