Vue d'artiste d'ichtyosaures, d'anciens reptiles marins dont un fossile est observable in situ à proximité de Digne-les-Bains. © Daniel Eskridge
Planète

L’Exploratorium : partez à la rencontre de l’ichtyosaure, reptile marin vieux de 185 millions d’années !

ActualitéClassé sous :Géologie , paléontologie , Fossile

-

Les Alpes-de-Haute-Provence sont riches en fossiles. Le département abrite d'ailleurs un spécimen très rare d'ichtyosaure, un reptile marin long de 4 mètres, qui régnait sur les mers de la région il y a 185 millions d'années.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : où trouver des fossiles de dinosaures ?  Disparus il y a 65 millions d’années, les dinosaures ont cependant laissé quelques traces sous forme fossile. Mais quelles sont les conditions géologiques les plus propices à leur conservation et où peut-on en trouver ? Futura-Sciences a posé la question à Éric Buffetaut, paléontologue, au cours de cette interview. 

La Réserve géologique de Haute-Provence, à proximité de la ville de Digne-les-Bains, est connue pour ses paysages à couper le souffle, façonnés par la compression tectonique à l'origine des Alpes. La Réserve est également l'occasion de découvrir de grands sites fossilifères d'importance, comme la fameuse dalle aux ammonites, des traces d'empreintes d'oiseaux fossilisées, mais également un rare fossile d'ichtyosaure.

Ce dernier site, moins connu que la dalle aux ammonites située en bordure de route, est pourtant très facile d'accès. La balade, facile et familiale, est l'occasion de découvrir le fossile d'un dinosaure marin, ayant vécu sur le site il y a environ 185 millions d'années !

Un rare fossile de reptile marin en Haute-Provence

Situé sur la commune de La Robine, ce fossile est unique en raison de sa conservation exceptionnelle. Le squelette est en effet presque entier et se trouve sur place, à l'endroit où il a été découvert. Il s'agit de l'un des premiers fossiles de vertébrés à avoir été protégé in situ, en Europe. Il est naturellement impossible de toucher la dalle dans laquelle il est prisonnier, mais vous pourrez facilement observer de près ce très ancien prédateur marin, dont le corps fuselé ressemble à celui d'un dauphin de l'époque actuelle.

Représentation du squelette d'ichtyosaure visible sur le site de La Robine. En bas, agencement du squelette in situ, en haut, reconstruction de l'animal. © Valentin Fischer, domaine public

Les Ichtyosaures n'étaient en effet pas des poissons, mais des tétrapodes, c'est-à-dire des animaux possédant deux paires de membres. On suppose qu'ils devaient remonter à la surface pour respirer. L'espèce s'est éteinte sans que l'on sache pourquoi il y a 93 millions d'années. Les ichtyosaures auront cependant sillonné les océans terrestres pendant plus de 150 millions d’années. Le spécimen de La Robine a été attribué au genre, très rare, Suevoleviathan. Les autres spécimens de ce genre et d'âge similaire n'ont été retrouvés que dans le sud de l'Allemagne, indiquant de fait une connexion océanique entre le bassin du Nord (actuelle Allemagne et Pays baltes) et la mer subalpine qui occupait la région de la Haute-Provence avant la formation des Alpes. Cette mer était notamment connectée à l'océan Téthys.

Un site qui permet de mieux comprendre l’histoire géologique de la région

Long d'environ 4 mètres, le squelette repose sur le flanc gauche. Bien qu'étant quasiment complet, le fossile d'ichtyosaure a cependant subi quelques déformations qui pourront dérouter la reconnaissance des différentes parties du corps. Une reconstitution et diverses explications permettent d'y voir plus clair. Des restes d'autres ichtyosaures ont pu être identifiés sur le site, ainsi que de nombreux fossiles d’ammonites, de rostres de bélemnites qui occupent les strates sous-jacentes.

L'environnement géologique et notamment l'étude des roches sédimentaires du site permettent d'ailleurs d'en apprendre plus sur la dynamique du bassin marin à l'époque de l'ichtyosaure. La région subissait alors des contraintes extensives, produisant de nombreuses failles rendant le fond marin très irrégulier, avec de grandes variations de bathymétrie. Sur le site sont ainsi visibles des faciès de remaniement de sédiments, des figures d’érosion et de courant, comme les rides de vagues.

Paysage de marnes noires de La Robine, à proximité du site de l'ichtyosaure. © Lauric irstea, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Ce serait cette dynamique tectonique extensive, prévalant il y a 185 millions d'années dans la région, qui aurait favorisé la conservation du fossile grâce une forte sédimentation se concentrant dans des petits bassins de dépôt situés au niveau des escarpements créés par les failles. Actuellement, les strates sédimentaires portant le fossile sont « pentées » vers le sud-est, ce basculement étant lié au charriage de la nappe de Digne, provoqué par la compression alpine.

Le départ de la balade se fait du parking du Ravin de Bélier, à proximité de La Robine-sur-Galabre. Il n'y a ensuite plus qu'à suivre le fléchage. Il s'agit d'un aller-retour d'une petite heure (4 km).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !