Planète

EXOMAR : plongée vers la dorsale médio-Atlantique

ActualitéClassé sous :géologie , dorsale médio-Atlantique , océan Atlantique

Explorée pour la première fois en 1974 lors de l'opération FAMOUS, la dorsale médio-Atlantique, zone d'ouverture de l'océan Atlantique, a fait l'objet de nombreuses campagnes océanographiques entre 1993 et 2001. La campagne EXOMAR revient sur certains sites de sources hydrothermales qui présentent un intérêt majeur d'un point de vue géologique ou biologique. Elle a pour principal objectif l'étude des écosystèmes microbiens extrêmophiles afin d'en décrire la biodiversité, à des fins scientifiques et biotechnologiques.

L'Atalante © Ifremer

La campagne EXOMAR (Extremophiles Of the Mid-Atlantique Ridge) est menée par le laboratoire Microbiologie des Environnements Extrêmes, une unité mixte de recherche associant le CNRS, l'Université de Bretagne Occidentale et l'Ifremer avec pour chef de mission Anne Godfroy, microbiologiste de l'Ifremer. La campagne se déroulera à bord du navire océanographique L'Atalante du 25 juillet (départ de Ponta Delgada) au 28 août 2005 (retour à Ponta Delgada). Une trentaine de scientifiques de disciplines différentes (microbiologistes, géologues, géochimistes, chimistes et biologistes) et dix techniciens et ingénieurs du Victor 6000 participeront à la campagne, avec parmi eux plusieurs scientifiques portugais et japonais.

Cette campagne a pour objet l'étude de la diversité des écosystèmes de sites hydrothermaux très spécifiques : le site TAG, découvert en 1993 le long de la dorsale, est un site très profond de l'Atlantique (3.650m) qui a fait l'objet de très nombreux travaux de géosciences, alors que les communautés tant animales que microbiennes de ce site restent à décrire ; Lost City, également sur la dorsale, est un site découvert très récemment (2001), peu profond (700 m), qui offre un contexte géochimique particulièrement original (fluides hydrothermaux basiques de faibles températures) a priori propice à la recherche de nouvelles espèces bactériennes. Les sites Rainbow (2.300m) et Lucky Strike (1.700 m), connus depuis 1998 et qui se situent sur le Point triple des Açores, présentent quant à eux des caractéristiques différentes (profondeurs intermédiaires et particularités géochimiques).

L'utilisation du ROV Victor 6000 (robot téléopéré depuis la surface) permettra d'observer ces écosystèmes et de prélever des échantillons (fluides, particules, sédiments, roches). Vingt plongées sont prévues.

Cette campagne s'intègre aussi dans le cadre de l'observation à long terme des processus actifs liés aux dorsales océaniques. Ainsi, lors des plongées prévues sur certains sites, des mouillages (pièges à particules et structures autonomes permettant l'acquisition de séries temporelles de température sur des assemblages d'animaux) seront mis en place. Ces mouillages autonomes seront récupérés au cours d'une mission programmée en 2006.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi