Deux chasseurs de météorites ont découvert, enterrée à environ 2 m de profondeur, la plus grande météorite jamais trouvée en Europe de l’Est. Ce rare caillou de 300 kg serait d’une composition similaire au noyau de la Terre. L'objet, pourtant extraterrestre, pourrait bien nous en apprendre plus sur l'origine de notre planète…
Cela vous intéressera aussi

Munis de détecteurs électromagnétiques, deux chasseurs de météoritesmétéorites ont trouvé, enterrée à 2 m de profondeur, une météorite de 300 kgkg en Pologne. Ce rare rocher extraterrestre se trouvait dans la réserve naturelle dite de la Météorite de Morasko, au nord de Poznan, connue pour ses sept cratères et où l'on trouve des météorites, plus précisément des sidéritessidérites, depuis 1914.

Tombée sur TerreTerre il y a plus de 5.000 ans, la météorite qui vient d'être exhumée est essentiellement composée de ferfer. Cette découverte est une chance pour les scientifiques. D'après le professeur Miszynski, c'est une trouvaille historique : « Jusqu'à présent, il s'agit de la découverte la plus importante du genre dans cette partie de l'Europe ». Pourquoi cette météorite est-elle si intéressante ? Principalement parce qu'elle aurait la même constitution que le noyau terrestre dont nous ne pouvons directement analyser la nature (on doit utiliser la sismologiesismologie et des simulations numériques pour cela), ce qui est donc nécessairement instructif...

Une météorite ferreuse, pesant 164 kg, trouvée à Morasko, détenait le précédent record de poids pour cette région de l'Europe. Coupée en deux, on a traité sa surface polie pour faire apparaître la structure caractéristique des météorites de ce genre. On voit les nombreuses inclusions arrondies de troïlite/graphite. © A Muszynski

Une météorite ferreuse, pesant 164 kg, trouvée à Morasko, détenait le précédent record de poids pour cette région de l'Europe. Coupée en deux, on a traité sa surface polie pour faire apparaître la structure caractéristique des météorites de ce genre. On voit les nombreuses inclusions arrondies de troïlite/graphite. © A Muszynski

D'après Miszynski, l'examen de la météorite pourrait bien nous éclairer davantage car selon lui : « il peut élargir nos connaissances sur l'origine de la Terre ». On peut donc imaginer l'émotion des deux chasseurs de météorites, Magdalena Skirzewska et Lukasz Smula, lors de leur découverte. L'un d'eux raconte : « C'était comme la ruée vers l'or, nous étions très excités. Nous n'avons même pas pensé à manger, nous avons juste continué à creuser ». Au total, ce sont plus de 1.500 kg de météorites qui ont été retrouvés dans la réserve naturelle, mais celle de 300 kg est de loin la plus imposante.