Une pièce d'ambre baltique avec un moustique fossilisé à l'intérieur. © RomanVX, Adobe Stock
Planète

Une guêpe et une fleur de 30 millions d'années découvertes en très bon état

ActualitéClassé sous :Fossile , paléontologie , ambre fossile

Une nouvelle espèce de guêpe a été découverte piégée dans de l'ambre fossilisé, datant d'il y a 30 millions d'années. Retrouvée en République dominicaine, elle est accompagnée par une fleur inconnue et une larve de mouche.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : comment se forment les fossiles de dinosaures ?  Les fossiles sont les seuls vestiges des dinosaures à avoir survécu jusqu'à notre époque. C’est à partir de ces restes que les scientifiques peuvent espérer comprendre ces anciens animaux. Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur leur formation. 

C'est une découverte inattendue : deux nouvelles espèces découvertes piégées dans de l'ambre ! Retrouvées dans un même fragment en République dominicaine, leur âge a été estimé à environ 30 millions d'années. La nouvelle fleur vient tout juste d'être décrite dans une étude publiée dans la revue Historical Biology, tandis que la guêpe a déjà été décrite dans une étude de 2020 de la revue Biosis : Biological Systems. Cette dernière, nommée Hambletonia dominicana appartient aux guêpes encyrtides, un groupe de guêpes parasites connues pour s'attaquer à un large éventail d'insectes, et même aux tiques !

La fleur, quant à elle, appartient à la famille des Euphorbiacées, qui poussent partout dans le monde, mais avec une majorité dans les régions tropicales du continent américain. « Les fleurs fossiles des membres de cette famille sont assez rares, a déclaré George Poinar Jr., premier auteur des deux études et chercheur à l'Oregon State University. Je n'ai pu trouver qu'un seul fossile connu auparavant, provenant de dépôts sédimentaires du Tennessee. »  

La guêpe et la fleur retrouvées ont pu être décrites comme deux nouvelles espèces. © George Poinar Jr.

L'ambre dominicain est particulièrement transparent

L'ambre correspond à de la résine fossilisée, sécrétée par d'anciens conifères il y a des millions d'années. Le fragment retrouvé l'a été dans les mines de la Cordillère septentrionale en République dominicaine, connue pour abriter certaines des anciennes résines d'arbre les plus transparentes au monde. La fleur qui y est contenue a été nommée Plukenetia minima, et correspond à la toute première fleur du genre Plukenetia trouvée sur l'île d'Hispaniola. De petite taille et possédant une longue tige, elle ne se trouve pas en compagnie de la guêpe et d'une larve de mouche par hasard ! 

« Dans de nombreux cas, des organismes non apparentés sont ensevelis ensemble dans l'ambre juste par hasard, a déclaré G. Poinar. Mais j'ai l'impression que dans ce cas, la guêpe a été attirée par la fleur, soit pour obtenir du nectar, soit pour tenter de déposer un œuf sur la capsule qui contient la larve de mouche. L'œuf de guêpe éclorait alors, entrerait dans la gousse et dévorerait la larve de mouche, permettant à la guêpe de survivre dans la niche écologique créée par la végétation et les capitules de Plukenetia. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !