La biodiversité des bactéries a été gravement sous-estimée. C’est la conclusion d’une étude qui prend en compte un vaste ensemble de données, jamais rassemblées, sur le décompte des espèces, notamment celle de l’expédition Tara Oceans. Il nous en reste 999.990.000.000 à recenser...
Cela vous intéressera aussi

Deux biologistes de l'université d'Indiana se sont attelés à un travail difficile : une analyse des données sur la biodiversitébiodiversité recueillies sur plus de 35.000 lieux, dans les océans et sur les continents, totalisant quelque 5,6 millions d'espècesespèces, des organismes microscopiques aux plus grands. Parmi les sources de données figurent notamment le Earth Microbiome Project (recensement des bactériesbactéries mondiales), le Human MicrobiomeMicrobiome Project (qui étudie la flore bactérienneflore bactérienne portée par les humains) et les deux expéditions Tara Oceans, qui ont parcouru les mers du Globe durant trois ans, entre 2009 et 2013. Plus précisément, 20.376 échantillonnageséchantillonnages concernent les bactéries, les archéesarchées et les champignonschampignons microscopiques, et 14.862 sont des décomptes d'arbresarbres, de mammifèresmammifères et d'oiseaux.

Publiant leurs résultats dans les Pnas et les présentant dans un communiqué de l’université d’Indiana, les chercheurs expliquent qu'ils ont adopté de « nouvelles lois écologiques » reliant biodiversité et abondance. L'approche leur a permis une meilleure estimation du nombre d’espèces de micro-organismesmicro-organismes, qui a abouti à un nombre astronomique. Alors que le Earth Microbiome Project a dénombré actuellement dix millions d'espèces, le travail de Kenneth Locey et Jay Lennon ajoute cinq zéros. Leur analyse conclut à mille milliards d'espèces microbiennes, soit 1012.

Que la biodiversité des micro-organismes ait été sous-estimée n'est pas une surprise pour les biologistes. L'essor récent de la métagénomique (qui consiste à analyser les gènesgènes extraits d'un milieu naturel plutôt que de compter les individus) avait montré une variété très grande du monde bactérien, y compris dans l'intestin humain. Mais l'ampleur du nombre donné par les deux chercheurs peut étonner. Puisqu'environ dix millions d'espèces microbiennes sont répertoriées, notre connaissance ne représente que 0,001 % de la biodiversité actuelle. Finalement, nous avons une vision très incomplète de la vie terrestre...