Une reconstitution d'artiste de l'aspect d'un dinosaure. Nous sommes encore loin de savoir quels sons ces animaux pouvaient émettre, bien que les oiseaux en soient les derniers représentants. © Lukas Uher, Shutterstock

Planète

Les dinosaures ne chantaient probablement pas comme les oiseaux

ActualitéClassé sous :dinosaure , syrinx , Crétacé

En réexaminant des restes fossilisés du Crétacé, un groupe de paléontologues a découvert le plus vieux fossile d'organe vocal d'oiseau jamais trouvé à ce jour. Il semble que l'absence de tels restes chez les dinosaures implique bien qu'ils ne pouvaient probablement pas chanter comme les oiseaux.

Interview : les oiseaux sont-ils les derniers descendants des dinosaures ?  Avec les multiples découvertes de dinosaures à plumes en Chine, se pose la question du lien avec les oiseaux. Ces derniers pourraient-ils être les descendants de ces créatures disparues ? Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur la question. 

La science ne permettra malheureusement jamais de faire revenir à la vie les dinosaures, et Jurassic Park restera du domaine du rêve. Les paléontologistes sont pourtant déterminés à extraire le maximum de renseignements des traces fossilisées laissées par les terribles lézards du Jurassique et du Crétacé pour les ressusciter... d'un point de vue théorique.

On sait maintenant depuis une vingtaine d'années que les oiseaux sont, d'une certaine manière, les derniers dinosaures vivants. Alors, pourquoi ne pas s'inspirer de l'aspect des oiseaux, de leur physiologie et de leur éthologie pour nous aider à imaginer ce à quoi un T. Rex ou un vélociraptor ressemblaient et pour en déduire comment ils vivaient ?

Les oiseaux ont deux caractéristiques : ils ont des plumes et ils chantent. Nous avons fini par retrouver les empreintes des plumes qu'arboraient certains dinosaures. Pouvaient-ils également chanter ? Pour répondre à cette question, des paléontologues ont cherché des syrinx fossilisés, aussi bien associés à des squelettes de dinosaures qu'à des restes d'oiseaux très anciens. L'entreprise est forcément difficile, à cause de la nature même d'un syrinx. Cet organe vocal situé au fond de la trachée des oiseaux est en effet constitué d'une structure cartilagineuse qui fait vibrer une membrane devant deux cavités, ou pavillons, qui servent de caisse de résonance. Le cartilage se fossilise mal, bien que cela ne soit nullement impossible.

Une vidéo sur la découverte d'un syrinx d'oiseau au temps des dinosaures et sur ses implications. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © National Science Foundation

Les sons des dinosaures, des mugissements d'autruches ?

De fait, comme le montre un article publié dans Nature par la paléontologue Julia Clarke et ses collègues, un syrinx fossilisé datant du Crétacé a fini par être découvert dans une couche sédimentaire vieille de 66 millions d'années, en Antarctique. Il se trouvait dans les restes d'un oiseau déterrés en 1992 sur l'île Vega (mer de Weddell), l'espèce a donc été fort logiquement nommée Vegavis iaai par la paléontologue qui avait fait sa description en 2005 (le terme iaai fait référence à l'Argentine Antarctic Institute qui avait conduit la campagne de fouilles à l'origine de la découverte de cet oiseau du Crétacé, le premier de cette période géologique que l'on a pu rattacher à un groupe d'oiseaux encore vivant, celui qui comporte les canards et les oies).

C'est, de loin, le plus ancien syrinx d'oiseau fossilisé découvert. Surtout, comme il date du Crétacé, il fait remonter plus loin dans le temps la présence de cet organe vocal chez des êtres vivants et il rend très improbable son existence chez les dinosaures non aviens de l'époque. En effet, on aurait dû découvrir d'abord ce syrinx dans leurs restes fossilisés, c'est du moins la conclusion à laquelle sont arrivés aujourd'hui les paléontologues.

Les chercheurs sont actuellement occupés à étudier attentivement les images scannées de syrinx d'oiseaux modernes pour essayer de déterminer à quoi pouvaient ressembler les vocalises de Vegavis iaai. Nous ne sommes qu'au début de ce type de recherche. Les sons que pouvaient émettre les dinosaures aujourd'hui disparus restent encore auréolés de mystère. Il y a quelques mois cependant, Julia Clarke et ses collègues avaient publié un travail dans lequel ils suggéraient qu'ils pouvaient ressembler à ceux d'une autruche, lesquels ne nécessitent pas de syrinx.