Un squelette de T-Rex visible au Field Museum of Natural History, à Chicago, aux États-Unis. Le nombre d'espèces de dinosaures carnivores a diminué moins vite que celui des sauropodes pendant le Crétacé. © Terence Faircloth, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Planète

Les dinosaures étaient-ils destinés à disparaître ?

ActualitéClassé sous :dinosaure , crise KT , espèce

Une estimation plus précise des taux d'apparition et de disparition des espèces de dinosaures des dizaines de millions d'années avant la crise Crétacé-Tertiaire révèle que ces fascinants animaux étaient en déclin. On peut spéculer sur le fait que, tôt ou tard, ils allaient fatalement laisser la place aux mammifères.

Interview : le mystère de l’extinction des dinosaures est-il enfin élucidé ?  Les scientifiques ont bien du mal, depuis toujours, à trouver un consensus expliquant l’extinction des dinosaures. Même si la théorie la plus grandement acceptée est celle d’une météorite, il persiste encore aujourd’hui des zones d’ombres. Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, pour qu’il nous éclaire sur la question. 

Pendant des décennies, les hypothèses allaient bon train à propos de la disparition d'un des groupes d'animaux ayant rencontré le plus de succès au cours de l'évolution du vivant : les dinosaures. Des plantes devenues toxiques aux mammifères dévorant leurs œufs en passant par des changements climatiques provoqués par des régressions marines, tout y est passé ou presque. Ce sont finalement les hypothèses des éruptions à l'origine des trapps du Deccan et l'impact d'un corps céleste à l'origine de l'astroblème de Chicxulub qui se sont s'imposées sur le devant de la scène au début des années quatre-vingt-dix.

Cependant, un article publié dans Pnas par un groupe de paléontologues vient de compliquer le tableau. Ils ont profité de l'accumulation des données découvertes dans les archives géologiques de la Terre et, grâce à des techniques sophistiquées d'analyse statistique, ils ont pu estimer le taux d'apparition de nouvelles espèces et celui de leur disparition pendant les 50 millions d'années précédant la fameuse crise Crétacé-Tertiaire, survenue il y a environ 66 millions d'années.

De façon surprenante, des signes de sénescence sont apparus car le bilan total montre une diminution constante de la diversité des espèces de dinosaures, plus marquée dans le cas des herbivores à long cou. Quelque chose était donc déjà en train de fragiliser ces animaux et de les détrôner de la biosphère, même si l'on ne sait pas encore quoi. Les éruptions basaltiques et l'impact d'un corps céleste n'ont peut-être pu leur être fatal que parce qu'ils étaient déjà en déclin depuis des dizaines de millions d'années.