Planète

Nitrates : concentrations plus faibles mais encore trop élevées

ActualitéClassé sous :développement durable , pollution des eaux , nitrates

Les taux de nitrates dans les eaux européennes sont évalués tous les quatre ans et font l'objet d'un rapport sur la mise en œuvre de la Directive Nitrates. Le 11 février 2010 est sorti le rapport couvrant la période 2004-2007. Il apparaît que les teneurs en nitrates sont en baisse mais que localement elles restent trop élevées. C'est notamment le cas de la France.

Malgré une stabilisation ou une amélioration de la situation des nitrates dans les eaux européennes, certaines zones restent préoccupantes, comme la Bretagne en France. © SueC

Entre 2004 et 2007, les concentrations de nitrates dans les eaux de surface (y compris les rivières, les lacs et les canaux) sont restées stables ou ont diminué dans 70% des sites de surveillance répartis dans l'Union européenne.

Dans 66% des sites de surveillance, la qualité des eaux souterraines (en dessous de la surface du sol) est stable ou en voie d'amélioration, note Bruxelles dans son rapport sur l'application de la directive sur les nitrates, visant à contrôler la pollution et à améliorer la qualité de l'eau.

La qualité des eaux s’améliore mais ils restent des points noirs

Malgré ces résultats encourageants, la Commission européenne constate encore des taux trop élevés dans les eaux souterraines de certains Etats-membres, notamment dans plusieurs régions de France. L'Estonie, le sud-est des Pays-Bas, la Belgique (Flandres), l'Angleterre, l'Italie du Nord, le nord-est de l'Espagne, le sud-est de la Slovaquie, la Roumanie méridionale, Malte et Chypre sont également concernés.

La France est également touchée par les taux élevés de nitrates dans les eaux de surface, en particulier en Bretagne. Malte, l'Angleterre et la Belgique (Flandres) sont aussi pointés du doigt par Bruxelles.

« Environ 15% des stations de surveillance des eaux souterraines et 3 % des stations de surveillance des eaux de surface ont enregistré des concentrations de nitrates largement supérieures à la norme de qualité de l'eau fixée à 50 mg/l », souligne le rapport.

Selon Janez Potocnik, commissaire chargé de l'environnement, « préserver la qualité de l'eau est une priorité absolue pour la politique européenne en matière d'environnement. Les agriculteurs ont déployé des efforts considérables pour améliorer la gestion de la fertilisation, ce qui produit aujourd'hui de bons résultats et favorise une meilleure évolution de la qualité de l'eau. Toutefois, dans certaines régions, le respect des normes de qualité des eaux de l'UE reste un défi complexe et permanent ».

Selon le rapport, en sus des programmes de limitations et de bon usage des nitrates, les solutions technologiques se développent, depuis l'amont (nourritures qui réduisent l'excrétion de nitrates) jusqu'à l'aval (procédés de traitement des effluents agricoles).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi