Planète

En image : top 10 des espèces découvertes en 2011

ActualitéClassé sous :développement durable , botanique , zoologie

Le top 10 des espèces découvertes en 2011 a été publié par l'International Institute for Species Exploration ce 23 mai 2012. Il comprend des animaux extraordinaires, comme le singe sans nez, et des plantes surprenantes, à l'image d'une orchidée qui fleurit de nuit. Un seul critère a été utilisé pour les juger : ils doivent capter notre attention, quels que soient les moyens...

Cette image composite montre le top 10 des nouvelles espèces découvertes en 2011. Cette sélection a été réalisée par des scientifiques du monde entier sous le contrôle de l'International Institute for Species Exploration. © Sara Pennak, IISE

Les 10 lauréats d'un classement original ont été dévoilés ce 23 mai 2012. Il ne s'agit pas de sportifs, de personnalités célèbres ou de stars du cinéma, mais bien d'espèces découvertes en 2011. Près de 200 candidats étaient en lice. Ils ont été jugés par un comité international de scientifiques sous l'égide de l'International Institute for Species Exploration situé (IISE) à l'université de l'Arizona (ASU) aux États-Unis. Un seul critère a été évalué : la capacité qu'ont ces plantes ou animaux à capter notre attention, notamment en ayant parfois recours à certaines bizarreries.

Les objectifs de ce classement, existant maintenant depuis cinq ans, sont doubles : attirer notre attention sur la crise actuelle de la biodiversité et rappeler le travail fait chaque année par de nombreux laboratoires et musées pour découvrir et décrire de nouvelles espèces. La date du 23 mai n'a pas été choisie au hasard, elle correspond au jour anniversaire de la naissance de Carolus Linnaeus, le célèbre botaniste suédois à l'origine de la première classification du vivant.

Le palmarès 2012 présente un singe sans nezMephisto, ce ver vivant dans les entrailles de la terre (ces deux derniers ayant déjà attiré l'attention de Futura-Sciences), une magnifique méduse venimeuse, une orchidée fleurissant la nuit, une minimouche parasite, un champignon pouvant être pressé comme une éponge, un coquelicot jaune, un millepatte de la taille d'une saucisse, un « cactus marchant » et une tarentule bleue. Futura-Sciences vous en présente quatre, particulièrement étonnants.

Le singe sans nez

Découvert dans les hautes montagnes du Myanmar (ex-Birmanie), le Rhinopithecus strykeri ou rhinopithèque de Stryker est totalement dépourvu de nez. Cette situation est considérablement gênante lorsqu'il pleut, puisqu'elle provoque la survenue d'éternuements intempestifs. Entre 260 et 330 individus vivraient sur environ 270 km².

Reconstitution dessinée du nouveau rhinopithèque à partir de clichés un peu flous, mais qui ne laissent aucun doute sur l'absence de nez. © Thomas Geissmann, Fauna & Flora International

Le démon des profondeurs

Le ver nématode Halicephalobus mephisto a été déniché au fond d'une mine d'or, à 1,3 km de profondeur, en Afrique du Sud. Il s'agit de l'organisme multicellulaire vivant le plus profondément sous terre. Pourtant la pression régnant dans sol est considérable et la température (37 °C) est particulièrement élevée pour ce type d'animal.

Le démon des profondeurs Halicephalobus mephisto vu au microscope électronique à balayage. Ce ver mesure 0,5 mm de long. © A. G. Borgonie

L’orchidée fleurissant la nuit

Il existe près de 25.000 espèces d'orchidées. Parmi celles-ci, Bulbophyllum nocturnum, découverte en Nouvelle Guinée, serait la seule à fleurir de nuit. 

Les fleurs de Bulbophyllum nocturnum sont relativement petites et vivent peu longtemps. Elles s’ouvrent vers 22 h 00 et se ferment le matin suivant. © Jaap Vermeulen

Le coquelicot jaune

Les nouvelles découvertes d'espèce végétales concernent bien souvent des petits spécimens, mais ce n'est pas toujours le cas, à l'exemple du coquelicot jaune Meconopsis autumnalis. Comme son nom l'indique, cette plante fleurit en automne.

Le coquelicot jaune Meconopsis autumnalis vit à plus de 3.300 mètres d'altitude au Népal. © Paul Egan

Tous les gagnants, sans exception, sont présentés sur le site de lInternational Institute for Species ExplorationVous y trouverez des photographies, une brève description de l'organisme (en anglais) et une carte présentant les lieux de leur découverte. 

Cela vous intéressera aussi