Planète

Le golfe de Bohai pollué par une marée noire... discrètement

Depuis plus d'un mois, une fuite de pétrole sur les puits B et C du principal champ pétrolifère offshore chinois pollue le golfe de Bohai, au nord-est du pays. Huit cent quarante kilomètres carrés de mer ont été souillés et sur les côtes de l'île de Nanhuangcheng, à soixante-quinze kilomètres de là, les premiers dégâts sont visibles. 

Les pêcheurs de l'île de Nanhuangcheng, dans le détroit de Bohai, ont été parmi les premiers à constater les dégâts de la marée noire.© Kmusser, Wikimedia commons attribution share-alike 2.5

Une nouvelle marée noire a été signalée (tardivement) dans le golfe de Bohai, après une fuite de pétrole du principal champ pétrolifère offshore chinois. Des réparations ont été effectuées sur les installations endommagées mais du pétrole s'en échappe encore sporadiquement. Selon l'enquête menée par les autorités chinoises, la fuite de la plateforme B, exploitée depuis 2008, résulterait d'une augmentation de pression dans la roche lorsque de l'eau y a été injectée. Sur la plateforme C, plus ancienne, le puits aurait débordé alors que des fuites latérales sont apparues.

La fuite aurait eu lieu le 4 juin, mais ce n'est que le 21 juin que l'information arrive sur Weibo, le Twitter chinois. La branche chinoise de l'Américain ConocoPhillips, détenue majoritairement par l'entreprise d'Etat China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) qui exploite le champ pétrolifère Penglai 19-3, ne confirmera la fuite à ses investisseurs que le 1er juillet...

Une plateforme pétrolière à nouveau en cause dans une marée noire. © A3X, Flickr CC

Inquiétudes et mécontentement

Le gouvernement chinois, lui, dit avoir pris les dispositions nécessaires pour limiter les dégâts dès connaissance de l'accident. L'Administration d'Etat des Ressources Océaniques, par l'intermédiaire du directeur de la protection environnementale Li Xiaoming communique ainsi : « L'accident est désormais sous contrôle, mais nous avons demandé à l'entreprise de cesser toute activité et nous devons conduire une procédure de vérification pour nous assurer que les risques de fuites soient totalement écartés ». L'enquête devrait donner lieu à une condamnation.

Pourtant, la colère monte dans l'opinion et notamment dans les communautés de pêcheurs et les responsables de pêcheries, activité importante dans la région. Même au sein des médias nationaux, ce manque de transparence et cette lenteur à réagir sont fortement critiqués. À peine 70 mètres cubes de polluants ont été récupérés et la tache d'huile de 840 kilomètres carrés menace toujours les côtes des îles du détroit de Bohai.

Experts en environnement et organisations écologistes s'inquiètent des conséquences de ce nouveau drame pétrolier : la mer de Bohai, golfe situé tout au fond de la mer Jaune au nord-est de la Chine, est une mer quasi-fermée. Ses eaux se renouvellent lentement ce qui diminue sa capacité à se relever d'une telle pollution. Un retour à la normale pourrait prendre des années.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi