Planète

Durban : l'irréversible urbanisation de l'humanité

ActualitéClassé sous :développement durable , Durban , sommet de Durban

Lundi s'ouvrira la 17e Conférence des Nations unies sur le changement climatique. L'un des enjeux sera l'urbanisation croissante de la population mondiale.

La conférence COP 17/CMP 7, à Durban, a pris pour logo un baobab. Mais la majorité de l'humanité commence à vivre plutôt à l'ombre des immeubles. © Nations unies

En ce début de XXIe siècle, l'humanité vit un événement majeur : la majorité de la population mondiale habite en ville. L'Homo sapiens typique n'est plus un agriculteur mais un citadin. Il ne produit plus de la nourriture mais des biens ou des services. Il marche sur du ciment plutôt que sur de la terre, oublie le nom de nombreuses espèces vivantes, ne regarde plus les étoiles et n'écoute plus beaucoup les oiseaux.

Première partie : répartition de la population urbaine et rurale dans le monde (en milliards) depuis 1950 et jusqu'en 2050 (évaluation), dans les pays en développement et les pays développés. Seconde partie : urbanisation des plus grandes métropoles du monde, comparaison entre 2009 et 2025 (évaluation). © ide.fr

L'urbanisation est aussi un phénomène concentrationnaire qui, localement, accroît la pollution, la dégradation de l'environnement et les besoins, notamment en eau. Les discussions qui vont être menées à Durban, pour la 17e Conférence des Nations unies sur le changement climatique, ou COP 17/CMP 7, devront prendre en compte cette évolution décisive et irréversible.

Cela vous intéressera aussi