Planète

En bref : l’avion solaire de Solar Impulse se déroute vers le Japon

ActualitéClassé sous :développement durable , Solar Impulse , avion solaire SI2

Parce que la météo n'est pas assez bonne, André Borschberg, parti de Chine, a dû renoncer à son vol vers Hawaï et fait route vers Nagoya, au Japon.

Le SI2 survolant des nuages. L'avion solaire peut voler au-dessus d'eux mais ne peut y pénétrer avec des batteries déchargées lors d'un vol nocturne. © Solar Impulse

« Les conditions se sont détériorées » : sans plus de précisions, l'équipe de Solar Impulse vient d'annoncer l'interruption du vol de la Chine vers Hawaï. André Borschberg avait décollé de Nankin dans la nuit de samedi à dimanche, à 2 h 39 heure locale (samedi à 18 h 39 TU), pour une longue navigation au-dessus du Pacifique de six jours et six nuits. Cette durée et cette grande distance (8.500 km) rendent difficiles les prévisions météorologiques pour l'avion solaire qui a besoin... de soleil.

La présence de nuages bas sur la trajectoire a beaucoup retardé le décollage de Nankin, qui aurait dû avoir lieu début mai. En altitude, de jour et en altitude, le SI2 aurait eu suffisamment de lumière mais, la nuit, il ne peut que descendre. Le matin, l'avion se serait retrouvé dans la couche nuageuse et n'aurait pu recharger ses batteries assez vite. Ce weekend, la fenêtre météo semblait bonne pour l'équipe et le vol a été entrepris.

Mais les prévisions ont été manifestement démenties et le vol a dû être interrompu. André Borschberg s'est dérouté sur Nagoya, au Japon, où il devrait se poser cet après-midi, avec un posé d'abord prévu à 13 h 00 TU (15 h en heure française) puis, aux dernières nouvelles, reporté à 14 h 00 TU. Le frêle avion solaire est vraiment très dépendant des conditions météorologiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi