Il faut préserver nos forêts. Pas seulement pour leur capacité à stocker du carbone. © W.Stevens, Adobe Stock
Planète

Déforestation : ce n’est pas seulement une question de carbone

ActualitéClassé sous :déforestation , forêt , Réchauffement climatique

Ce lundi 21 mars, le monde célébrait la Journée internationale des forêts. Pour rappeler à tous l'importance de préserver ces écosystèmes. Aujourd'hui, des chercheurs soulignent que ce n'est pas qu'une question de stockage de carbone. La déforestation menace de faire basculer tout un équilibre.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La déforestation se poursuit à un rythme alarmant  Plus de 43 millions d’hectares ont été perdus entre 2004 et 2017 selon un rapport du WWF ; l’équivalent des deux tiers de la surface de la France. 

Les forêts sont peut-être nos meilleures alliées face au réchauffement climatique. Car elles absorbent une part non négligeable du dioxyde de carbone (CO2) présent dans notre atmosphère. Mais l'affirmation pourrait bientôt devoir se conjuguer au passé. Car avec la déforestation, les forêts -- notamment celles des régions tropicales -- commencent à libérer plus de CO2 qu'elles n'en stockent.

Et ce n'est pas le seul problème que pose la déforestation au climat. Loin de là nous apprennent aujourd'hui des chercheurs de l’Alliance pour le développement de systèmes agricoles et alimentaires durables et résilients. Ils ont étudié comment la déforestation dans les tropiques influe sur une série de facteurs biophysiques. Des facteurs tels que l'albédo, la configuration des vents, la distribution locale de la chaleur et même la composition des nuages ou les cycles de l'eau.

Des facteurs qui, eux-mêmes, ont des effets sur le bien-être des sociétés humaines, sur la pauvreté, sur l'agriculture et sur la capacité des pays concernés à nourrir leurs populations. Le tout avec pour objectif d'apporter aux décideurs politiques des données solides quant aux avantages, économiques notamment, de prévenir la déforestation. Car rappelons que quelque 1,6 milliard de personnes dans le monde dépendent directement des forêts, que ce soit pour leur alimentation, pour s'abriter, pour leur énergie ou pour y trouver des remèdes ou des revenus.

Les chercheurs se sont notamment intéressés à la redistribution locale de la chaleur. Car un peu comme un parapluie permet à la personne qui le tient de rester au sec, les cimes des arbres savent disperser la chaleur. La distribuer vers les hauteurs. Sans forêt, en revanche, plus rien n'empêche les rayons du soleil de toucher directement le sol.

Cycle de l’eau et albédo

Les chercheurs ont aussi analysé les conséquences de la déforestation sur le cycle de l’eau. Un autre facteur qu'ils jugent particulièrement important. Une fois les arbres coupés, en effet, la pompe qui transfère l'eau de la surface vers les airs disparaît. Le régime des précipitations change.

Il change aussi parce que les forêts constituent une importante source de composés organiques volatils biogéniques (COVB). Ces derniers sont impliqués dans la formation des nuages. Moins de COVB à cause de la déforestation et vous aurez moins de gouttelettes d'eau dans les nuages. Des nuages qui deviendront ainsi par ailleurs moins brillants et réfléchiront de fait moins d'énergie solaire vers l'espace. Jusqu'alors, les chercheurs pensaient que les différents effets biophysiques se compensaient. Mais ces nouveaux travaux montrent au contraire à quel point la déforestation réduit l'effet globalement refroidissant des nuages.

Ils confirment la nécessité de mettre en œuvre d'urgence une gestion plus durable des forêts. Aussi bien dans les tropiques qu'ailleurs dans le monde. Comme le rappelait déjà Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, ce lundi 21 mars 2022, à l'occasion de la Journée internationale des forêts. « Il est temps de voir une action concrète et crédible sur le terrain. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !