Comme la fusée Taurus XL, Glory a été construit par Orbital Science (autour de la plateforme LEOStar, déjà utilisée pour construire de nombreux satellites dont Galex, Sorce et AIM). © Nasa

Planète

Le satellite météo Glory est perdu

ActualitéClassé sous :climatologie , Glory , aérosols

Une fusée Taurus XL s'est élancée ce matin avec Glory, un satellite d'observation des aérosols. Mais un grave incident technique a empêché sa mise en orbite. Vraiment dommage pour la climatologie car la mission de Glory était importante.

Vendredi à 10 h 09 TU (11 h 09 en heure française), la fusée Taurus XL a décollé convenablement de la base de Vandenberg, en Californie, après deux reports successifs. Mais au moment de l'ouverture de la coiffe, qui devait libérer le satellite Glory, un carénage ne s'est pas détaché. L'engin, ralenti, n'a pu atteindre son orbite et a été perdu.

La perte est lourde car Glory, destiné à rejoindre la constellation A-Train d'observation de l'atmosphère, devait étudier comment le Soleil et les aérosols affectent le climat terrestre. On sait qu'ils absorbent les rayons solaires mais peuvent aussi les réfléchir. Ils modifient aussi les nuages et les précipitations. Mais en raison de la faible durée de vie de ces aérosols dans l'atmosphère, il est très difficile de mesurer leur concentration.

Glory, sur une orbite basse à 700 km d'altitude, devait rejoindre la constellation A-Train, un astucieux petit train spatial mis en place par la Nasa, l'Agence spatiale canadienne et le Cnes. Cette constellation comprend plusieurs satellites d’observation de la Terre qui volent en formation à quelques minutes d'intervalle sur une orbite héliosynchrone. Chaque satellite a sa propre mission, complémentaire des autres. © Nasa

Une variable climatique essentielle

En effet, l'influence des aérosols dans l'équilibre thermique de notre planète est une des grandes incertitudes qui préoccupe le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), dans les projections qu'il tente de faire sur le changement climatique. Les aérosols sont une des quarante-cinq variables climatiques essentielles (ECV) que les scientifiques ont identifiés comme les clés d'une surveillance efficace du changement climatique. Trente cinq d'entres elles sont mesurées depuis l'espace.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi