Planète

La recherche sur le changement climatique bouge

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement , climatique

-

Le 3 novembre, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont annoncé qu'ils étaient sur le point de signer un protocole d'accord concernant la recherche sur le changement climatique.

Fonte des glaces

Cet accord a été révélé au cours d'une conférence climatique qui rassemblait les deux pays à Berlin. La reine Elizabeth II a déclaré l'ouverture de la cérémonie lors d'une visite d'État en Allemagne. L'accord ouvrira la voie à l'élaboration d'un programme conjoint de recherche qui impliquera les principaux instituts de recherche et organismes de financement des deux pays.

"L'Allemagne et la Grande Bretagne sont des précurseurs dans le domaine de la protection climatique en Europe. Nos deux pays estiment qu'il est nécessaire d'intensifier nos efforts en matière de recherche afin de nous permettre de faire face aux changements climatiques de manière plus efficace" a déclaré la ministre allemande de l'éducation et de la recherche, Edelgard Bulmahn.

Cette déclaration est arrivée peu après l'annonce des conclusions de nouvelles recherches dévoilant que la calotte glaciaire de l'Arctique fond à un rythme sans précédent. Cette enquête avait été commandée par le Conseil de l'Arctique et impliquait des chercheurs de huit nationalités différentes, dont des Danois, des Finlandais et des Suédois. Elle montre que l'épaisseur de la glace arctique a diminué de moitié depuis 30 ans. Si elle continue de fondre à cette vitesse, la glace aura complètement disparu de la région Arctique d'ici l'été 2070, selon les scientifiques.

Ces dernières découvertes ont eu pour conséquence un nouveau cycle d'appels à une réaction immédiate de la part des chercheurs, des organisations environnementales et des gouvernements.

Lors de son discours à la conférence de Berlin, la secrétaire d'État britannique à l'environnement, à l'alimentation et aux affaires rurales, Margaret Beckett, a déclaré que la présidence britannique du G8 et de l'UE l'année prochaine permettra de travailler avec l'Allemagne et d'autres États européens et de montrer leur volonté de s'attaquer ensemble aux problèmes climatiques.

"Nous voulons saisir cette opportunité pour créer une nouvelle vision stratégique redynamisée qui permettra de mettre la planète sur la voie d'un avenir au taux durablement peu élevé de dioxyde de carbone, et ce en prenant en considération les preuves scientifiques et le défi technologique" a déclaré Mme Beckett.

"Une conscience accrue des tendances climatiques actuelles et des conditions météorologiques extrêmes représentent les thèmes climatiques importants de l'avenir" a ajouté Mme Bulmahn. Elle a souligné l'importance de la mise en pratique des résultats des recherches et du développement de nouvelles opportunités commerciales.

Au cours de sa visite en Allemagne, la Reine a soulevé à plusieurs reprises le problème du changement climatique. Durant le banquet d'État, elle a déclaré que le changement climatique représentait un "nouveau défi urgent que nous devons relever ensemble".

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi