Un froid ressenti en France, mais pas de vague de froid. © weyo, Adobe Stock
Planète

De l'air polaire en France, mais ce n'est pas une « vague de froid ». Pourquoi ?

ActualitéClassé sous :climatologie , météorologie , climat froid

Un coup de froid précoce concerne actuellement la France. Avec la descente d'une masse d'air polaire sur le pays, certains médias se sont empressés de qualifier cet épisode hivernal de « froid glacial », « froid polaire » ou encore de « vague de froid ». Et pourtant, rien de tout cela en prévision ! Une méprise qui trouve son origine dans la signification exacte du mot « polaire ». Explications.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Faut-il manger gras quand il fait froid ?  L’hiver, le corps doit faire plus d’efforts pour lutter contre le froid. Mais s'il peut sembler logique de manger plus gras, cette affirmation ne tient plus vraiment avec nos modes de vie actuels. 

Une masse d'air est un volume d'air caractérisé par trois paramètres : son humidité, son origine, et sa stabilité. Elle peut donc être sèche ou humide, d'origine tropicale, polaire, arctique, ou encore équatoriale, mais aussi stable ou instable. Ces masses d'air peuvent ensuite se déplacer et concerner des zones géographiques différentes de leur zone de formation.

Une masse d'air polaire ?

Avec un flux qui s'oriente au nord-ouest ces jours-ci, de l'air polaire en provenance du Groenland et de l'Islande descend sur la France, d'où le terme de « froid polaire » sur le pays, qui est simplement lié à l'origine de cette poche d'air. Mais ce froid n'est pas seulement polaire, il est également humide, ou plus exactement maritime. En descendant des pôles, ce froid passe au-dessus de l'océan Atlantique et s'humidifie. Il s'agit donc d'une masse d'air polaire maritime, une caractéristique qui fait toute la différence : en passant au-dessus de l'océan, cet air se réchauffe. Dans cette configuration, le froid qui arrive sur la France est bien présent, mais son intensité est modérée. Pas de vague de froid ni de froid glacial en prévision donc, contrairement à certains titres de presse sensationnels.

Prévision des flux pour le week-end prochain : autour de l'anticyclone s'établit un flux de nord-ouest sur la France. © climatereanalyzer.org

Le terme « polaire » ne signifie donc pas que la France sera confrontée cette semaine à un froid glacial et durable, il désigne en fait juste son origine.

Un temps hivernal, mais surtout instable en prévision

Cet air polaire maritime n'aura aucune conséquence remarquable en matière de températures : elles se situeront juste 3 °C en dessous des moyennes de saison, avec un vent qui accentuera le ressenti froid. Les températures seront dignes d'un plein hiver, similaires à celles qu'on peut avoir fin décembre-début janvier. La sensation sera clairement hivernale ces prochains jours, mais sans extrême. En raison des nuages et du vent, les gelées matinales seront peu fréquentes et faibles (0 à 5 °C en moyenne le matin sur la plupart des grandes villes). Malgré l'origine polaire de l'air, on sera très loin des températures glaciales de -5 à -10 °C auxquelles la France est régulièrement confrontée l'hiver. 

La sensation sera clairement hivernale ces prochains jours, mais sans extrême

Ce flux de nord-ouest est par contre bien connu pour donner lieu à un temps instable : neige abondante sur les massifs dès 600-700 mètres d'altitude, giboulées en plaine (comme au début du printemps) et du vent. Du mauvais temps généralisé, avec un ressenti très désagréable, qui ne ravira que les stations de montagne en déficit d'enneigement.     

Pas de vague de froid en prévision pour le moment

L'expression « vague de froid » est un terme souvent confondu avec un simple « coup de froid » sur le pays. La vague de froid est associée à des caractéristiques précises, officiellement définies par Météo-France : « Une vague de froid est un épisode durable et étendu de froid (au moins 3 jours). Pour qu'un épisode soit identifié à l'échelle nationale, il faut que la température moyenne nationale descende au moins une journée sous un certain seuil (-2 °C). Les vagues de froid sont aussi caractérisées à l'échelle d'une région lorsque l'épisode dure au moins deux jours et que les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée. »

Le seuil nécessaire à une vague de froid ne sera pas atteint en France ces prochains jours et il faut savoir qu'une vague de froid ne se produit pas avec un air polaire maritime, mais avec un air polaire continental, en provenance de l'est/nord-est, que les météorologues appellent le « Moscou-Paris ». 

Pas de froid glacial, ni de vague de froid ces prochains jours, mais simplement l'arrivée d'un froid hivernal, de manière temporaire et très classique pour cette période de l'année. Un phénomène qui n'a rien d'exceptionnel et se produit régulièrement chaque automne, même si le réchauffement climatique des dernières années a souvent été responsable de mois de novembre et décembre plutôt doux au cours de la décennie passée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !