TotalEnergies et Veolia s'associent dans un projet de culture de microalgues. © Somprasong, Adobe Stock
Planète

TotalEnergies et Veolia s’associent pour la culture de microalgues

ActualitéClassé sous :biocarburant , microalgues , CO2

Les microalgues comme source de biocarburants de nouvelle génération à faible intensité carbone : l'idée fait son chemin chez TotalEnergies et Veolia qui s'associent autour d'un projet de recherche prévu sur quatre années.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les biocarburants de demain seront-ils à base d'algues ?  Des chercheurs européens testent les performances, mais aussi la rentabilité d'un biocarburant de dernière génération qui contient des algues : ils en ont produit assez pour faire rouler une voiture et se sont lancés dans la production d'algues dédiées.… 

De nombreuses idées germent du côté de TotalEnergies pour produire du biocarburant plus respectueux de l’environnement. La dernière en date : la culture de microalgues à partir de CO2. Le géant français de l'énergie a annoncé le 6 juillet dernier son association avec le spécialiste du traitement de l'eau et des déchets Veolia autour d'un projet de recherche prévu sur quatre années sur le site de la bioraffinerie de la Mède, exploitée par TotalEnergies. Une annonce qui intervient à peine une semaine après que son président a déclaré vouloir abandonner l’huile de palme dès 2023 en tant que matière première pour les biocarburants.

La production de biocarburant de 3e génération

Selon Marie-Noëlle Semeria, directrice Recherche et Développement de TotalEnergies, « les biocarburants permettent aux clients de TotalEnergies de réduire leur empreinte carbone et contribuent ainsi à l'ambition de la compagnie d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, ensemble avec la société ». L'objectif de ce partenariat est donc de produire à grande échelle du biocarburant, dit de 3e génération. Troisième génération, parce que l'intérêt pour les microalgues avait débuté avec des essais sur les plantes vivrières, mais décriés à cause de la déforestation, puis avec de la matière végétale lignocellulosique (comme les résidus forestiers), plus efficaces mais qui nécessitaient de mobiliser de grandes surfaces de terre.

TotalEnergies et Veolia, un partenariat de deux multinationales pour produire à grande échelle du biocarburant à partir de microalgues. © Barbol, Adobe Stock

Les multiples atouts des microalgues

Les microalgues présentent, elles, plusieurs avantages de taille. D'abord leur efficacité photosynthétique qui permet une bonne croissance à partir de la lumière du soleil et du CO2 d'origine atmosphérique ou industrielle. Une croissance, qui est en plus continue malgré le changement des saisons. Enfin, la culture peut intervenir hors-sol ou dans des bassins, ce qui « rapporté à une surface au sol, donne des rendements facilement cinq fois supérieurs par rapport aux biocarburants conventionnels », souligne Jean-François Sassi, responsable du groupe de recherche sur les procédés et technologies des microalgues au CEA.

L’association de deux expertises

Le projet de recherche repose donc sur une plateforme d'essais pour comparer différents systèmes innovants de culture de microalgues et identifier les plus performants afin d'améliorer la balance énergétique tout en limitant les coûts de production. D'où l'association des expertises des deux groupes :

  • Veolia, dans l'optimisation de la gestion du milieu aquatique des cultures, ainsi que la valorisation de la biomasse algale comme solution efficace de captage du CO;
  • TotalEnergies, avec son savoir-faire dans la biomasse, le raffinage et la production de biocarburants avancés, mais également les technologies de captage et de valorisation du CO2.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !