Il n'a jamais fait aussi chaud en octobre en France et une grande partie de l'Europe de l'ouest. Plus exceptionnel encore, cette vague de chaleur se prolonge jusqu'à la fin du mois, avec un pic attendu samedi, y compris dans le nord. Combien de temps encore va durer cette « plume de chaleur » ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Vague de chaleur ou canicule: quelle différence ? L’été, on entend parler de pics de chaleur, de vagues de chaleur et de canicule. La différence ne saute pas aux yeux, mais elle entre en compte pour les alertes météo ou les plans de vigilance en matière de santé.

Alors que les 30 °C ont plusieurs fois été dépassés depuis mi-octobre sur la moitié sud de la France (jusqu'à 32,5 °C à Figari, en Corse), le seuil des 25 °C les plus tardifs a été atteint dans plusieurs villes du nord du pays, jeudi : il a fait 26,6 °C au Mans, dans les Pays de la Loire, ce 27 octobre, du jamais vu depuis les premiers relevés météométéo de 1951. À Clermont-Ferrand dans le Massif central, la température n'avait jamais dépassé les 25 °C aussi tard dans la saison : il a fait 26,9 °C jeudi, et il fera possiblement 28 à 29 °C samedi ! Les températures atteignent également des niveaux records au cours de la nuit. Nous sommes presque en novembre et le seuil des « nuits tropicales » (plus de 20 °C) a été franchi à Marignane, Montpellier et Arles entre autres. Globalement, les températures moyennes en France excédent de +5 °C les moyennes de saison, et jusqu'à +6,5 °C jeudi !

Un vague de chaleur tardive inédite par sa durée

Météo France précise que « l'indicateur thermique national (c'est-à-dire la température moyenne enregistrée dans 30 stations météostations météo réparties sur l'ensemble du territoire) est au-dessus de 17 °C depuis le 15 octobre excepté un jour, le mardi 25 octobre avec 16,25 °C. C'est totalement inédit. Cependant, des pics de douceur, voire de chaleurchaleur exceptionnelle, peuvent se produire fin octobre et y compris jusqu'à la mi-novembre. Par exemple, un pic de chaleur exceptionnelle avait concerné la France du 6 au 9 novembre 2015 avec des températures atteignant, le 8 novembre dans le sud-ouest, 27,8 °C à Biarritz ou 26,7 °C à Bordeaux, mais aussi 26,2 °C à Vichy ou 24 °C à Colmar le 7. Plusieurs épisodes de grande douceur ont eu lieu durant la dernière décade d'octobre ». Mais l'originalité de cette vague de chaleur tardive 2022 est sa duréedurée, les pics de douceur des années précédentes étaient assez courts, comme l'explique l'organisme public de prévisions météo  : « l'épisode de chaleur en cours depuis le 15 octobre 2022 est inédit par sa durée à l'échelle du pays ».

L'anomalie thermique, jour par jour, en octobre 2022 dans notre pays. © Météo France
L'anomalie thermique, jour par jour, en octobre 2022 dans notre pays. © Météo France

Un retour à la « normale » la semaine prochaine

La dépression qui provoque la remontée d'un airair chaud sur le pays, la fameuse « plume de chaleur », va se maintenir samedi 29 octobre : au nord du pays, région parisienne comprise, ce samedi sera sans doute la journée la plus chaude de la série !  Il fera par exemple 24 °C à Paris, 25 °C à Nantes et 26 °C à Bourges. Une dernière journée au ressenti estival avant un changement majeur la semaine prochaine : le flux de sud laissera place à un flux zonal, de sud-ouest à ouest, accompagné d'un temps plus perturbé. Les températures vont commencer à descendre dimanche (3 à 4 °C en moins), et encore plus lundi. Entre mardi et mercredi, la chute sera spectaculaire avec jusqu'à 7 à 8 °C en moins par rapport à ce vendredi : après la Toussaint, les températures redescendront simplement à des niveaux de saison.

 


La France va vivre à partir sa plus forte anomalie des températures de l’année !

Article de Karine DurandKarine Durand, publié le 25 octobre

Ce mois d'octobre 2022 a été marqué par une chaleur exceptionnelle, et ce n'est pas fini : un nouveau pic de chaleur va se produire entre jeudi et vendredi avec un niveau de températures jamais vu !

C'est en effet le même scénario qui se répète sans cesse depuis plus de deux semaines : dans son enroulement, une dépression propulse de l'air chaud en direction de notre pays. Ce flux de sud-ouest entraîne la remontée d'une masse d'air digne de l'été sur la France.

Jeudi 27 octobre s'annonce comme la journée la plus chaude jamais enregistrée pour une fin octobre ! Sur la moitié sud du pays, le seuil officiel des fortes chaleurs sera encore atteint avec 30 °C prévus à Clermont-Ferrand et 29 °C à Bordeaux, du jamais vu après un 25 octobre. Localement, dans les Pyrénées, il est même possible que le mercuremercure grimpe jusqu'à 31, voire 32 °C. Au nord, les températures atteindront les 20 à 25 °C entre jeudi et vendredi, y compris en Bretagne. La températures du matin, de l'ordre de 15 à 20 °C au lever du jour, atteignent ou dépassent celles qui devraient être enregistrées l'après-midi à cette époque.

Il est désormais certain que ce mois d'octobre 2022 sera le plus chaud jamais enregistré depuis le début des relevés météo en France (1947) : l'excédent de températures atteindra +3,5 ou +3,7 °C, largement devant octobre 2001 (+2,6 °C) et octobre 2006 (+2,3 °C). Il s'agit de la plus forte anomalieanomalie thermique de l'année, encore plus grande que lors des canicules de l'été.

Après un été précoce en mai-juin, la France est maintenant confrontée à un été tardif en octobre. De manière plus globale, 2022 est pour le moment l'année la plus chaude jamais enregistrée dans l'Hexagone.

 


L’été revient la semaine prochaine avec des températures au-dessus de 30 °C dans plusieurs régions

Article de Karine Durand, publié le 14 octobre 2022

De l'air chaud et sec en provenance du Maghreb va remonter sur la France à partir du lundi 17 octobre : les températures atteindront les 30 °C au sud et 25 °C au nord. Des records de chaleur seront approchés, voire battus, dans le sud-ouest.

Après un week-end au ressenti automnal, spécialement dans la moitié nord de la France, c'est un véritable changement de saison qui s'opère la semaine prochaine : l'espace de quelques jours, l'été fera un retour remarqué en France ! La présence d'une dépression positionnée sur l'Atlantique fera remonter de l'air très chaud en provenance du Maghreb (Maroc, Sahara, Algérie). Dans son enroulement, la dépression propulsera un puissant flux de sud vers notre pays, donnant lieu à un coup de chaleur sur l'Espagne, ainsi que le sud-ouest de la France.

Une chaleur exceptionnelle pour une mi-octobre

Sur le piémont pyrénéen et dans l'intérieur de l'Aquitaine, il sera possible d'atteindre, voire de dépasser, les 30 °C entre lundi et mercredi. Ces valeurs se situeront 7 à 9 °C au-dessus des moyennes de saison pour une mi-octobre. Les grandes villes les plus chaudes de France seront Agen, Montauban, Toulouse, et Tarbes. Des records de chaleur décadaires seront certainement battus, et des records mensuels probablement approchés. Précisons que les records de chaleur enregistrés pour le sud-ouest en octobre dépassent les 30 °C, mais la plupart ont été relevés en début de mois, et non vers le 17-18 octobre. Au nord, la chaleur sera également présente lundi et mardi, et les 25 °C pourront être atteints à Paris, soit 8 °C au-dessus des normales de saison.

Pour la suite, aucun coup de froid (ni même de fraîcheur) n'est envisagé, les prévisions météo tendent vers une période toujours très douce quasiment jusqu'à la fin du mois.

Le monde du vivant n'est pas le seul à souffrir de la chaleur. Si la tendance se poursuit, c'est l'internet mondial qui pourrait être menacé par le changement climatique. Décryptage avec Emma Hollen dans le podcast Vitamine Tech. © Futura