Les araignées ne possèdent pas d'oreilles, pourtant celles de la famille Deinopidae sont capables d'entendre. C'est la conclusion d'une étude récente qui s'est intéressée à ces araignées fascinantes. Mais comment font-elles ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Combien d'araignées mangez-vous réellement durant votre sommeil ? De nombreuses personnes craignent d’avaler des araignées durant la nuit. D’où provient cette lnull

Les araignées de la famille des Deinopidae ont été nommées d'après leur terrible (deinos en grec) apparence (opsis en grec). Les membres de ce taxontaxon sont caractérisés par d'énormes yeuxyeux globuleux au milieu de leur tête. Les Anglophones l'appellent aussi l'araignée ogre. Cette incroyable paire d’yeux, qui lui confère une très bonne vision nocturnenocturne, n'est pas le seul super sens de cette araignée. Malgré l'absence d'oreilles, elle est capable d'entendre ses proies et ses potentiels prédateurs à au moins deux mètres de distance.

Une <em>Deinopidae</em> avec une proie prise dans sa toile. © Jay Stafstorm
Une Deinopidae avec une proie prise dans sa toile. © Jay Stafstorm

Des « oreilles » au bout des pattes

Cette recherche, dont les résultats sont parus le 29 octobre dans la revue Current Biology, est née de l'intuition de Ron Hoy, professeur de neurobiologie à l'université Cornell aux États-Unis. En plus de ressentir les vibrationsvibrations qui agitent leur toile, il pense que beaucoup d'araignéesaraignées peuvent aussi percevoir les vibrations dans l'airair, non pas grâce à des oreilles mais par l'intermédiaire de récepteurs spécialisés. 

Sur leurs pattes, plusieurs espècesespèces d'araignées, dont les Deinopidae, portent des soies -- les trichobothries qui les rendent sensibles au stimulus acoustique et qui leur permettent de capter les basses fréquencesfréquences -- et des sensillessensilles, des petites structures situées sur la cuticulecuticule qui abritent des neurones sensorielsneurones sensoriels.

Voir aussi

Cette araignée utilise sa toile comme un lance-pierre pour chasser

Jay Stafstrom, chercheur postdoctoral à l'université Cornell, explique comment l'araignée attrape sa proie la nuit. © John Munson, Université Cornell

Une toile comme un filet de pêche

Les Deinopidae sortent de leur torpeur la nuit et se laissent pendre jusqu'au sol pour tisser une toile qu'elles utilisent comme un filet de pêchepêche pour attraper les insectesinsectes volants. Les chercheurs ont alors observé que, lorsqu'un bruit approchait, les Deinopidae exécutaient une chorégraphie, comme un salto arrière, pour les capturer dans la toile. Ce comportement n'est pas basé sur la vision mais sur l'ouïe.

Plusieurs araignées de l'espèce Deinopis spinosa ont été soumises à plusieurs fréquences alors que les chercheurs suivaient l'activité de leurs neurones grâce à des électrodesélectrodes placés sur le tout petit cerveaucerveau des arachnidesarachnides ainsi que sur leurs pattes. Elles réagissent à des stimuli allant de 100 jusqu'à 1.000 HzHz, même à distance, adoptant le même comportement que si elles voulaient attraper une proie.

« Leur sensibilité auditive est suffisante pour déclencher leur comportement de chasse », explique Jay Stafstorm, premier auteur de l'étude dans un communiqué de presse. Ces résultats indiquent que les araignées de la famille des Deinopidae sont capables de détecter un son avec précision. Les chercheurs souhaitent savoir si elles sont capables d'identifier l'origine du son dans l'espace.