Le maître de conférence assure 128 heures de cours magistraux annuels afin d’enseigner sa discipline, en parallèle de son travail de recherche fondamentale. © YY apartment, Fotolia.

Sciences

Maître de conférence

MétierClassé sous :Sciences , enseignant-chercheur , enseignement supérieur

À la fois professeur et chercheur, le maître de conférence doit tour à tour apprendre et enseigner. Fonctionnaire de l'État, il a également pour rôle de transmettre ses savoirs en publiant ses travaux de recherche. Alors, prêt à faire progresser ton domaine de connaissances ?
 

Le maître de conférence est un enseignant-chercheur, qui, comme son nom l'indique est chargé à la fois d'enseigner mais aussi de mener un travail de recherche dans son domaine de connaissances. Il peut enseigner en université, en IUT ou encore dans une grande école. Au total, il doit assurer selon son choix, 128 heures de cours magistraux, 192 heures de travaux dirigés ou bien 288 heures de travaux pratiques par an. Il doit également préparer ses cours et encadrer les étudiants, corriger les partiels et participer aux concours et jurys d'examens.
Concernant son travail de recherche, le maître de conférence, qui exerce en laboratoire universitaire, est amené à se déplacer en France ou à l'international pour assister à des colloques ou donner des conférences. Comme de nombreux chercheurs, le maître de conférence publie par ailleurs de nombreux ouvrages ou articles scientifiques, écrits généralement en équipe, que ce soit pour des publications françaises ou internationales.

Les principales compétences et qualités à avoir


À la fois chercheur et enseignant, le maître de conférence doit faire preuve de multiples qualités  :

  • avoir une grande rigueur scientifique ;
  • faire preuve de pédagogie ;
  • savoir rédiger des articles scientifiques ;
  • être patient, persévérant et curieux ;
  • avoir un bon relationnel ;
  • savoir travailler en équipe ;
  • être à l'aise à l'oral ;
  • maîtriser l'anglais ;
  • savoir formuler des hypothèses et exploiter des résultats.
En parallèle de son activité d’enseignant, le maître de conférence se consacre à la recherche fondamentale au sein d’un laboratoire de recherche publique. © dimitriisimakov, Fotolia.

Les conditions de travail

Pour pouvoir être maître de conférence, l'enseignant doit avoir une formation ou une qualification dans la discipline souhaitée. Il exerce au sein d'une université et mène en parallèle ses travaux de recherches. Accessible uniquement sur concours, ce métier est très concurrentiel.

Comment devenir maître de conférence ?


Pour pouvoir devenir maître de conférence, le candidat doit être inscrit sur une liste de qualification. Pour pouvoir s'inscrire, l'enseignant doit :

  • soit posséder un doctorat dans la discipline convoitée ;
  • soit justifier de trois années d'activités professionnelles dans les six ans qui précèdent ;
  • soit être enseignant associé à temps plein ;
  • soit être chercheur.

Si l'enseignant remplit l'une de ces conditions, le Conseil national des universités (CNU) examine alors la candidature et délivrera l'habilitation nécessaire pour postuler au niveau national à un poste ouvert sur concours.
Pour être maître de conférence en droit, économie, gestion ou sciences politiques, le concours de recrutement se fait uniquement par le concours de l'agrégation.

Le salaire d’un maître de conférence


Un maître de conférence débutant gagne autour des 2100 euros bruts par mois. En fin de carrière, un maître de conférence touchera entre 3800 et 4900 euros bruts mensuels, hors primes et indemnités, en fonction de son évolution de carrière.

Les perspectives d’évolution d’un maître de conférence


À partir de cinq ans d'exercice, un maître de conférence peut obtenir une habilitation à diriger des recherches (HDR). Il pourra également passer des concours pour devenir professeur d'université ou bien décider de partir travailler dans le secteur privé.

Entreprises qui emploient des maîtres de conférence

  • universités ;
  • grandes écoles ;
  • IUT.

Maman, mon travail consiste à enseigner ma spécialité à des étudiants et à assurer tout un travail de recherche fondamentale, ou plus rarement appliquée, pour faire progresser mon domaine de connaissances. Je donne des cours, je suis jury d'examen ou j'accompagne les étudiants durant leurs travaux pratiques, mais je fais aussi tout un travail de recherche pour lequel j'émets des hypothèses et analyse les données que je récolte. Un métier que je fais avec passion pour l'envie de transmettre des savoirs par l'enseignement, mais aussi pour me rendre utile à la société grâce à mon travail dans la recherche publique !