Chargé de limiter ou supprimer la pollution sonore, l’acousticien doit trouver des solutions pour minimiser les nuisances, notamment aux abords de grandes routes. © Mak, Fotolia.

Planète

Acousticien

MétierClassé sous :Pollution , acousticien , acoustique

Tu aimes les défis, l'innovation technologique et chercher des solutions à tous les problèmes ? Découvre vite le métier d'acousticien, véritable expert de la chasse aux bruits. Que ce soit dans les transports, l'habitat, l'industrie, les nuisances sonores sont partout. C'est alors que le rôle de l'acousticien est primordial dans la lutte contre cette pollution.
 

L'acousticien est un spécialiste du bruit et des pollutions sonores. Son travail consiste à trouver des solutions contre les nuisances sonores, que ce soit en amont ou en aval d'un chantier. Pour cela, il réalise des mesures acoustiques afin de déterminer l'intensité des nuisances et établit un diagnostic. Une fois les analyses faites, l'acousticien propose et met en œuvre différents procédés techniques en vue de réduire ou de supprimer les nuisances sonores ou les vibrations dues à la propagation du son. Il choisit les matériaux adaptés en fonction du terrain et de l'intensité du bruit.

L'acousticien peut être amené à travailler sur différents types de chantiers : construction routière ou ferroviaire, salle de concert, aéronautique, automobile... Il doit savoir tenir compte à la fois de l'environnement, mais aussi du budget et des réglementations en vigueur en matière de pollution sonore. Lorsqu'il intervient pour une salle de concerts ou de spectacles, l'acousticien veille à ce que l'acoustique soit la meilleure possible et la même pour chaque spectateur, et à ce que le son ne se propage pas à l'extérieur du bâtiment.

Les principales compétences et qualités à avoir

Intervenant sur des lieux très différents les uns des autres, l'acousticien doit faire preuve de polyvalence et maîtriser de multiples compétences :

  • avoir de grandes connaissances techniques en mathématiques, physique et bâtiment ;
  • maîtriser les outils informatiques et de mesure de bruit ;
  • avoir une très bonne capacité d'écoute ;
  • avoir des capacités d'analyse et de rédaction ;
  • mener une veille sur les réglementations en vigueur ;  
  • être un bon communicant ;
  • savoir respecter un budget ;
  • être mobile ;
  • aimer le travail en équipe ;   
  • maîtriser l'anglais.
L’acousticien dispose de plusieurs outils de travail (sonomètre, casque…) afin de contrôler le niveau des nuisances sonores. © Rafael Ben-Ari, Fotolia.

Les conditions de travail

L'acousticien travaille sur le terrain, dans un environnement bruyant. Il doit donc porter des protections adéquates afin de limiter les risques de surdité sur le long terme.

Comment devenir acousticien ?

Plusieurs formations, du bac + 2 au bac + 5 mènent au métier d'acousticien. Un niveau bac +3 minimum est en général demandé :  

  • DUT Mesures physiques, option techniques instrumentales ;
  • DUT Génie civil - Construction durable ; 
  • CQPM Technicien en acoustique et vibration ;    
  • BTS Électrotechnique ;   
  • BTS Systèmes numériques ;   
  • Licence pro Acoustique et vibrations ;    
  • Licence pro Métiers de l'industrie : Mécanique, parcours Moteurs thermiques et vibrations acoustiques ;   
  • Master Physique fondamentale et sciences pour l'ingénieur, Spécialité     Acoustique et fluide RE & PRO ;   
  • Master Acoustique spécialité Acoustique de l'environnement : transport, bâtiment, ville ;   
  • Master Mécanique, physique et ingénierie, Spécialité Acoustique ;  
  • Diplôme d'ingénieur : Filière Acoustique et vibration pour l'ingénieur (AVI).

Le salaire d’un acousticien

Un acousticien débutant touche un salaire compris entre 1800 et 2300 euros bruts par mois selon son niveau d'études et son secteur d'activité. Après plusieurs années d'expérience, sa rémunération pourra atteindre 3500 à 5000 euros bruts mensuels.

Les perspectives d’évolution d’un acousticien

Après plusieurs années d'expérience, un acousticien pourra se diriger vers un poste de directeur d'équipe ou de directeur de bureau d'études. Le métier de chef de projet mécanique est également possible.

Entreprises qui emploient des acousticiens

  • bureau d'études ; 
  • entreprises du BTP ;  
  • secteur aéronautique ; 
  • secteur mécanique.
     

Maman, mon métier consiste à ouvrir bien grand mes oreilles afin de détecter et surtout éliminer toute pollution sonore. Je vais donc sur le terrain afin d'analyser la source de pollution, enregistre les types de sons émis et leur volume et propose des solutions afin de réduire l'impact de ces nuisances. Construction de mur anti-bruit, proposition d'isolation, amélioration de l'acoustique, j'interviens sur différents types de chantier mais toujours dans le même objectif, limiter au maximum le bruit, que ce soit en intérieur ou en extérieur.

Bref, un métier où je ne peux pas faire la sourde oreille !