Le traffic manager est en charger de mettre en place des campagnes de publicités en ligne, c'est un expert du webmarketing © Lightfield Studios, Adobe Stock

Tech

Traffic manager

MétierClassé sous :informatique , métiers du Web

Chargé de générer du trafic sur le site web d'une entreprise et de mettre en place des campagnes de publicité en ligne, le traffic manager est à la fois un expert d'internet, des réseaux sociaux, du marketing et du référencement.

Le traffic manager est un expert du web et du marketing. Spécialisé dans le développement du commerce en ligne, son travail consiste à organiser et mettre en œuvre des campagnes publicitaires dans le but de générer du trafic. Pour cela, il doit maîtriser le marché et la concurrence de son entreprise, ou de son client, afin de faire la meilleure promotion possible sur le net. Il utilise tous les leviers du marketing et du référencement naturel ou payant (SEO, SEM) . Il joue un rôle de conseil sur le choix des supports et des investissements, et maîtrise parfaitement l'utilisation de tableaux de bords et les outils d'analyse web. Grâce à son travail, l'entreprise à un aperçu qualitatif et quantitatif des visites sur son site internet et peut ainsi agir en conséquence.

Chargé de créer et d'augmenter les visites sur un site web, le traffic manager gère non seulement la mise en ligne des campagnes publicitaires, mais aussi l'acquisition et l'optimisation de trafic, la gestion d'un budget et l'analyse des retombées de ses actions en terme de ventes. Pour parvenir à attirer les internautes sur son site marchand, le traffic manager va utiliser de nombreuses méthodes comme les fenêtres pop-up, les skyscrapers, qui sont les publicités placées à la verticale sur un côté de l'écran, ou encore les bandeaux ou bannières publicitaires.

Les principales compétences et qualités à avoir

la croisée du web et du marketing, le traffic manager doit posséder une multitude de compétences :

  • Maîtriser les outils d'analyse web, de tracking et de retargetting ;
  • connaître les différents leviers du webmarketing : SEO, SMO, Display, affiliation, e-mailing, comparateurs de prix...
  • maîtriser les techniques de référencement naturel et payant;
  • avoir une grande connaissance des langages informatiques (html, SQL, JavaScript, ...) ;
  • savoir gérer un budget ;
  • être créatif et force de proposition ;
  • avoir des capacités de rédaction ;
  • savoir s'adapter à une cible ;
  • mener une veille sur les comportements des utilisateurs ;
  • être bon communicant et avoir un bon relationnel ;
  • savoir travailler en équipe.
Le traffic manager connaît les différents leviers du webmarketing © peshkova, Adobe Stock

Les conditions de travail

Les traffic managers peuvent travailler aussi bien pour de grosses entreprises, des PME ou des agences de communication. Il exerce sur des horaires de bureau classiques mais doit malgré tout être sans cesse en veille et en alerte. Il n'est pas rare que le traffic manager assure également des missions de community manager, webmarketer, éditeur web selon la taille de l'entreprise. Il dépend souvent du service marketing de sa société mais collabore également avec le service commercial et le service technique pour mettre en place ses campagnes. Il fait beaucoup de reporting en analysant sous forme de tableaux de bords ou de rapports la qualité des visites reçues sur le web grâce à de nombreuses statistiques (temps de visites, nombre de visiteurs, nombres de pages vues, porte d'entrée au site...)
 

Comment devenir traffic manager ?

Les traffic managers ont souvent un bac +3 à bac +5 :

  • BTS Communication ;
  • DUT Marketing ou informatique ;
  • licence professionnelle Métiers de la communication ;
  • master en communication ou marketing ;
  • écoles spécialisées : Estacom, Sup de Web, Sup'Internet, Hétic, IIM Léonard de Vinci, EEMI ...

Le salaire d’un traffic manager 

Un traffic manager gagne en tant que débutant, un salaire mensuel compris entre 1600 et 2000 euros bruts. Après quelques années d'expérience, il peut prétendre à une rémunération comprise entre 3500 et 3800 euros bruts par mois. En fin de carrière, selon ses missions et son entreprise, son salaire peut atteindre dans certains cas les 5000 euros bruts mensuel.

Les perspectives d’évolution d’un traffic manager 

Un traffic manager peut évoluer vers un poste d'acheteur, de responsable d'équipe de traffic managers ou encore se spécialiser sur la vente d'espaces publicitaires au sein d'une régie. Il peut également viser un poste de responsable du webmarketing ou devenir webplanneur dans une agence web.

Entreprises qui emploient des traffic manager

  • Agence web ;
  • agence de communication ;
  • PME;
  • grosses entreprises ;
  • entreprises d'e-commerce ;
  • freelance.

Maman, mon métier consiste à faire venir les internautes sur le site web de mon entreprise et à faire que ces visiteurs passent à l'achat. Pour cela, je mets en place des campagnes de publicité sous différentes formes afin de capter leur intérêt et les inciter à venir régulièrement sur le site internet. Je peux envoyer des emails, placer des bandeaux publicitaires sur des pages internet, monter des partenariats avec d'autres marques... Je dois rendre visible mon entreprise où celle de mon client en organisant et en gérant les campagnes publicitaires de la marque. En résumé, c'est par mon travail que tu cliques sur une pub qui apparaît sur ton écran et qui va t'amener à acheter sur Internet !