Grâce au recueil et à l’exploitation de données géographiques, le géomaticien influence l’aménagement du territoire en définissant les zones les plus adaptées à la construction de nouvelles infrastructures routières par exemple. © Olivier-Tuffé, Adobe Stock.

Tech

Géomaticien

MétierClassé sous :informatique , géomatique , cartographie

A mi-chemin entre la géographie et l'informatique, le géomaticien pose sur une carte des données géographiques qu'il a préalablement collectées, traitées et analysées. Chargé de modéliser le territoire, il joue un rôle capital dans la prise de décision de ses commanditaires. Alors, prêt à aménager ton territoire ?

Spécialiste des systèmes d'information géographiques (SIG), le géomaticien constitue et exploite des bases de données regroupant cartes, photos, données topographiques, coordonnées GPS, images satellites... À partir des informations collectées dans les bases de données, le géomaticien va produire des cartes thématiques ainsi que des analyses spatiales. Urbanisme, environnement, transport, le géomaticien intervient dans de nombreux secteurs d'activité et joue un rôle capital dans la prise de décision. Grâce à son travail seront définis les zones inondables, les zones desservies par les transports en commun, les zones commerciales, les nouvelles infrastructures routières, l'itinéraire de collecte des ordures ménagères ou encore l'implantation de nouveaux réseaux électriques.
L'accès tout public aux données et le développement des applications ou des GPS ouvrent la voie vers de nouveaux besoins et développent de nouvelles pratiques, accès sur la cartographie en ligne. 

Les principales compétences et qualités à avoir

Le géomaticien est polyvalent et doit maîtriser plusieurs compétences :

  • Avoir de grandes capacités en statistiques et en analyse spatiale ;   
  • maîtriser l'informatique et la conception de bases de données ;     
  • connaître les outils de cartographie et les logiciels SIG ;    
  • maîtriser les techniques de modélisation ;    
  • avoir de grandes connaissances juridiques et réglementaires dans son domaine d'activité ;    
  • savoir diriger une équipe ;    
  • savoir convaincre ;    
  • être rigoureux et précis ;     
  • faire preuve d'autonomie et avoir l'esprit d'initiative ;    
  • savoir travailler en équipe.
Le géomaticien joue un rôle capital dans l’aménagement du territoire puisque c’est lui qui, carte à l’appui, va définir les zones constructibles et les zones à risque d’inondation. © Andrey Popov, Adobe Stock.

Les conditions de travail

Le géomaticien travaille généralement dans le secteur public. Néanmoins des postes dans le secteur privé existent. Il passe de nombreuses heures à son bureau pour analyser et cartographier les données, mais va aussi sur le terrain pour recueillir des informations géographiques.

Comment devenir géomaticien ?

Un bac + 2 à bac + 5 est demandé pour exercer le métier de géomaticien. Voici le parcours possible :

  • BTS Métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique ;    
  • Licence pro cartographie, topographie et systèmes d'information géographique, parcours Systèmes d'information géographique ;    
  • Licence pro Génie géomatique pour l'aménagement du territoire ;     
  • Licence pro cartographie, topographie et systèmes d'information géographique, parcours traitement de l'information géographique ;     
  • Master Géomatique, parcours Sciences géomatiques en environnement et aménagement ;    
  • Master 1 Géomatique ;     
  • Master 2 Information géographique : analyse spatiale et télédétection ;     
  • Master 2 Développement durable, management environnemental et géomatique ;     
  • Master 2 Carthagéo ;    
  • école d'ingénieur : ENSG par exemple.

Le salaire d’un géomaticien

En tant que débutant, un géomaticien touchera un salaire compris entre 1800 et 2500 euros brut mensuel selon son niveau d'études. En tant que cadre confirmé, sa rémunération pourra se situer entre 3000 et 5000 euros brut par mois, en fonction de son employeur et de son secteur d'activité.

Les perspectives d’évolution d’un géomaticien

S'il est technicien supérieur, lé géomaticien pourra évoluer vers un poste de chef de projet. S'il est chef de projet SIG, le géomaticien pourra évoluer en interne vers un poste de chef de service géomatique, ou d'architecte technique. Enfin le géomaticien peut faire le choix de se spécialiser sur un secteur d'activité (transports, environnement, aménagement du territoire...) ou sur un type de carte, par exemple la cartographie en ligne.

Entreprises qui emploient des géomaticiens

  • Collectivités territoriales ;
  • établissements publics (Météo France, ONF, CNRS) ;     
  • entreprises privées (Thalès, Veolia, Total, ...) ;
  • ESN ;
  • cabinets de géomètres ou géomatique.

Maman, mon métier consiste à établir des cartes à partir de données géographiques rassemblées dans des bases de données. Grâce à ces informations, que j'exploite et analyse, je joue un rôle capital dans l'implantation de nouvelles infrastructures ou dans l'aménagement urbain. Je montre à mes commanditaires, photo ou carte l'appui, quelles sont les zones à risques naturels, quels sont les meilleurs lieux pour construire un nouveau parking ou un nouveau centre commercial, quel est le meilleur circuit de collecte des déchets... Je dois avoir un fort pouvoir de persuasion pour parfois convaincre des décideurs de modifier leur projet initial. Grâce aux systèmes d'information géographique, je peux tout cartographier : les bureaux de vote, les sentiers de randonnées, les vélos en libre-service ou encore une épidémie !